Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Renaissance, Réforme et Révolution : la trinité infernale

« La trinité infernale de notre déclin » : une vidéo réalisée par SACRvideos.

 

 

Les ouvrages indispensables sont chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 






Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1816270

    C’est facile de consommer du contenu vidéo, mais là j’en redemande, c’est vraiment génial. Merçi à ER de relayer ce fabuleux contenu ! Pourriez vous vous interésser à la capitulation de Lyon, écrasée par le grand Renversement de la Révolution jacobine dont nous "fêtons"le 225eme anniversaire ce 09 Octobre. Ces faits sont volés de notre histoire.Tenez au fait Lyon a été fondé un 9 octobre il y a 2060 ans. Aujourd’hui c’est un repaire de plus de 5000 franc-maçons et d’un "cardinal moderniste anti-catholique" qui tient lieu de Primat (rien que cela) des Gaules.Clin d’oeil le dernier Pape est un mort un 9 octobre aussi, en 1958 comme pour signifier ce lien entre l’Eglise et la France.En ce moment c’est l’ Eclipse.

     

    Répondre à ce message

  • #1816304

    Nous vaincrons rien du tout. Jésus reviendra juger les vivants et les morts, ce sera l’avènement de l’Église triomphante. Il n’y aura pas de nouvel ordre mondial ni de nouvel ordre politique dissident, mais la fin du monde.
    Cette vidéo, très bien faite au demeurant, n’est pas assez religieuse pour saisir et comprendre ce qu’il se passe réellement, ce que nous vivons est bel et bien biblique.

     

    Répondre à ce message

    • #1816403
      Le 10 octobre à 09:07 par francky
      Renaissance, Réforme et Révolution : la trinité infernale

      Faut pas, non plus, tomber dans les délires.....

       
    • #1816425
      Le 10 octobre à 09:47 par Crux fidelis
      Renaissance, Réforme et Révolution : la trinité infernale

      Il me semble que selon les apparitions de NSJC et NSVM la France sera châtiée pour son apostasie, sa révolution, ses droits de l’homme, l’invention du sida par Luc Montagnier et Robert Gallo, bref pour tout le mal qu’elle a fait au monde. Puis viendra un règne universel par la France sur le monde pendant 30 ans, reviendra ensuite des persécutions car il ne peut pas être autrement dans ce monde, Satan étant le prince de celui-ci. Enfin, quand les juifs se convertiront se sera la fin des temps, le ciel sera rempli, le tiers manquant par la rébellion de lucifer et de son armée sera comblé. Le grand monarque franc ira déposé sa couronne à Jérusalem, et la boucle sera bouclée, Jérusalem devenant catholique, la résurrection générale pourra avoir lieu. Les justes à sa droite, dans la joie éternelle et les méchants à sa gauche dans le feu éternel. Il nous attend avec tout son amour pour combler le vide que Satan et ses anges ont laissé.

       
    • #1816486
      Le 10 octobre à 12:16 par el vago
      Renaissance, Réforme et Révolution : la trinité infernale

      A quand la prochaine piqûre de rappel ? Dans 3 jours nous fêterons les 100 ans du miracle du soleil à Fatima, c’est qu’ils étaient nombreux présents sur place à croire que c’était bel et bien la fin, nombreux à vouloir se confesser sur place, nombreux à s’être convertis notamment parmi les franmacs...

      Première ruse du diable : faire croire qu’il n’existe pas (Baudelaire)
      Deuxième ruse du diable : faire croire que l’enfer n’existe pas (Fatima)
      Troisième ruse du diable : "ne vous inquiétez pas, la fin n’est pas pour tout de suite, continuez à vivre comme de bons païens, on vous fera signe, en attendant vous reprendrez bien une cuillère de cette merveilleuse immondice que je vous ai tout spécialement préparée ?"

       
    • #1816535

      @ Crux fidelis

      C’est la République qui sera châtiée, selon Marie Julie Jahenny, Dieu enverra Henri V De la Croix sauver la France et devenir la dirigeant légitime.

       
  • #1816398

    « Le 10 août 1792 marque ainsi la naissance d’une seconde Révolution, tumultueuse, violente, frénétique, ayant pour objectif d’abattre les institutions politiques mises en place par la Constituante. En vérité, ce n’était pas la souveraineté du peuple qui triomphait, mais une faction, ou plutôt une coalition de factions violentes et intolérantes, quelques milliers de fédérés et de sectionnaires qui, sans mandat, s’étaient arrogé le droit de s’exprimer en son nom. La Révolution de 1789, avec sa tentative de fonder une société sur la liberté, les droits de l’homme et l’abolition des privilèges, était morte. Un autre mouvement plus radical prenait sa place, ne s’embarrassant ni de la légalité ni du respect de l’état de droit. Ce mouvement, animé d’une fureur épuratrice, couvait depuis longtemps. D’abord anarchique et spontané, il n’avait cessé au fil du temps de se structurer, jaillissant par intermittence comme un geyser lors des grandes journées révolutionnaires : au 14 juillet 1789, aux 5 et 6 octobre, lors de la fusillade du Champ-de-Mars et de l’invasion des appartements royaux le 20 juin 1792...

    Dans l’histoire de la Révolution française, la fracture décisive n’est pas entre 89 et 93, entre la Constituante et la dictature du Comité de salut public, mais entre 89 et 92, car le mouvement d’août marque l’avènement d’une forme particulière de pouvoir, la « démocratie totalitaire », selon l’expression de Jacob-Laib Talmon, qui portait en elle la chute de la Gironde, expulsée de la Convention sous la menace des canons, l’élimination des « enragés » puis des « indulgents », la loi des suspects et l’ère de la Terreur... Que cette seconde Révolution ait été en germe dans la première, du fait du pouvoir absolu dont la Constituante s’était emparée, peut être objet de débat, avec toutefois cette remarque que l’une s’appuyait sur le concept de souveraineté nationale, l’autre sur celui de souveraineté populaire, exprimée par une « avant-garde ». La plupart des orateurs et des chefs de la première Révolution furent impitoyablement traqués par la seconde. »

    Jean-Christian Petitfils, Louis XVI (pp. 874-875).

     

    Répondre à ce message

    • #1816637
      Le 10 octobre à 16:41 par Crux fidelis
      Renaissance, Réforme et Révolution : la trinité infernale

      Cependant, je crois que c’est Adolf Crémieux qui disait ; " Que le messie des juifs est arrivé en 1790 avec la déclaration des droits de l’homme ". C’est l’essentiel et tout le prouve, c’est dans le livre indispensable de Mgr Henri Delassus.

       
    • #1816661
      Le 10 octobre à 17:40 par anonyme
      Renaissance, Réforme et Révolution : la trinité infernale

      Pour faire plus concret, Eric, tu aurais pu citer -toujours Mgr Henri Delassus- et -toujours "la Conjuration Antichrétienne"- :



      Ce que les hommes de la Convention voulurent frapper dans Louis XVI fût : non pas seulement un homme, non pas seulement un Roi juste, mais le Christ lui-même, dont il était le ministre, mais la chrétienté, dont il était le chef.
      Ce qu’ils voulaient abattre avec sa tête, c’était la foi de Clovis, de Charlemagne et de saint Louis ; c’était le représentant le plus élevé, après le Pape, du droit divin qu’ils se flattaient de détruire.

      Ce n’était pas l’homme que la Révolution a voulu tuer en Louis XVI, c’est le principe que le roi de France représentait, or ce principe était celui de la royauté chrétienne.


       
  • #1816407

    Le terme « trinité » est inadéquat car c’est leur faire trop d’honneur.

    Il s’agit plutôt d’une triade ou d’un trinôme pour ne pas dire désormais d’un trio ....

    Vous jugerez un arbre à ses fruits ! Prémonitoire

    Arbres et surgeons du protestantisme, de la franc-maçonnerie, de la kabbale juive, de la bourgeoisie libérale-libertaire, des « révolutionnaires-jamais-responsables-ni-coupables » des républiques, etc, etc,

    Bref, il suffit d’en constater les résultats aujourd’hui eux qui sont dans la culture du profit & des résultats  :) ils en prennent plein la gueule aujourd’hui et c’est pas fini le temps de leurres révolutions euh non, des révélations :)

    MERCI pour ce rappel de la « Mémoire » des Français et celle de la véritable France !

     

    Répondre à ce message

  • #1816448
    Le 10 octobre à 10:45 par Un souchien
    Renaissance, Réforme et Révolution : la trinité infernale

    La réalité , la véritable histoire qui ne sera jamais dévoilée au grand public , aliéné pendant 237 ans par notre système maintenant mondialisé triomphant .
    Il serait néanmoins nécessaire d’apporter un éclairage édifiant quant au rôle décisif de cette population nomade ayant progressivement envahi toute l’Europe , qui fut ,par la finance apatride , une pièce maîtresse de l’avénement de ce système ,d’une discrétion absolue , mais sans laquelle ce dernier n’aurait pas abouti . Laissant à leurs valets autochtones les honneurs et la gloire pendant un certain temps , ils ont su reprendre la " main" en temps opportun , et désormais régner sans partage sur ces républiques vassalisées , dont les mœurs dissolues à souhait , rendent leurs peuples abêtis ( ce qui dans leur religion, est exactement le rang qu’ils leur octroient ) .
    Ce système républicain mondialisé et le cortège de valeurs faisant croire que l’homme est Dieu , est vraiment l’aboutissement de leur plan supremaciste démoniaque.

     

    Répondre à ce message

  • #1816487
    Le 10 octobre à 12:17 par Borntogrowl
    Renaissance, Réforme et Révolution : la trinité infernale

    Je suis en ce moment en train de lire La grande controverse d’Ellen white. Pour ceux qui ne la connaissent pas, c’est une des fondatrices de l’église adventiste du 7ème jour qui est quand même une des plus grosses églises évangélistes en termes de fidèles. Ce qu’elle a écrit, du moins dans ce bouquin, concorde parfaitement avec cette vidéo. La liberté de culte et de conscience est un des piliers, si ce n’est le pilier de leur doctrine. Les protestants ne veulent pas comprendre que la liberté, au sens humain et moderne du terme, ne fait pas bon ménage avec l’extrême faiblesse de l’Homme.
    Du coup, on atteint des sommets de ridicule quand elle explique que la révolution française a été quelque chose de mauvais par rapport à la laïcité (on est au moins d’accord sur ça) alors que des chapitres entiers avant elle fait l’apologie des réformateurs qui avaient réussi à se libérer des méchants papes et de l’obscurantisme obscurément obscur de l’église catholique.
    Mais pardonnons-lui, étant Américaine, on ne va pas lui demander d’avoir un niveau de culture minimum, Monseigneur Delassus étant sûrement plus qu’inconnu là-bas. Enfin y a quand même des choses intéressantes dans ce livre, faut pas cracher dans la soupe.

     

    Répondre à ce message

  • #1816494
    Le 10 octobre à 12:28 par Francois Desvignes
    Renaissance, Réforme et Révolution : la trinité infernale

    Agenda infernal :

    - 1517 : Luther placarde ses protestations
    - 1717 : La Franc maçonnerie est fondée à Londres
    - 1917 : La révolution renverse le tsar,

    - 1517 = le Pape n’est plus vicaire incontesté du Christ
    - 1717 = la monarchie n’est plus de droit divin
    - 1917 = l’héritier de la seconde Rome de l’Empereur Constantin perd ses prérogatives spirituelles et temporelles comme le Pape (Vicaire du Christ) et le Roi de France (bras séculier du Christ).

    1517 + 1717 + 1917 = la destitution de la triple Couronne du Christ : Seul Dieu, Seul Roi des Cieux et Seul Roi des rois.

    Hein ?

    Echec total des infernaux :

    Le nombre des catholiques dans le monde ne cesse de croitre depuis 2000 ans où ils étaient partis à 12 illettrés.

    C’est la seule religion dont les effectifs mondiaux croissent depuis sa fondation sans discontinuer.

    C’est pour cela que les infernaux deviennent de plus en plus violents.

    (...)

     

    Répondre à ce message

    • #1816560
      Le 10 octobre à 14:34 par Fernand
      Renaissance, Réforme et Révolution : la trinité infernale

      Le nombre croît peut être ; mais dans quel catholicisme...... ?! Celui de Vatican II ?

       
    • #1816663
      Le 10 octobre à 17:46 par anonyme
      Renaissance, Réforme et Révolution : la trinité infernale

      A Fernand,
      oui, mais apparemment ça commence à tanguer dans l’Eglise "catholique".

      Nombre de fidèles la considère davantage comme une "ONG" que comme la propagatrice de la parole de Jésus.

      Thémistoclès

       
    • #1816905
      Le 11 octobre à 02:55 par Francois Desvignes
      Renaissance, Réforme et Révolution : la trinité infernale

      @Fernand

      L’Église Épouse mystique du Christ, formée de la communauté de ceux qui croient que le Christ est Dieu mort et ressuscité pour nous, réellement présent dans l’Eucharistie, cette Eglise comme son Époux ne meurt jamais. Elle est formée sur le modèle trinitaire (comme Son Epoux mystique) : L’Eglise triomphante au Ciel ; L’Eglise combattante sur terre ; l’Eglise souffrante au Purgatoire. Les trois Eglises sont en communion et l’Eglise triomphante assure à la combattante lEternité et la Victoire, et la combattante à la souffrante par ses prières les secours de la Triomphante.

      L’Église au sens d’organisation administrative et cadre de l’Eglise précédente, est éclipsée depuis Vatican II selon la formule de la Ste Vierge à Fatima : son clergé régulier a conservé la Foi et les Enseignements des Pères alors que le clergé séculier a fait alliance avec le monde. Ce pourquoi, dans les Écritures, elle est appelée la Grande prostituée.

      Mais c’est du clergé séculier dont on parle et encore pas en totalité et pas du clergé régulier, encore moins du corps mystique du Christ : l’Église combattante en son entier.

      Vous pouvez dire que le clergé séculier a déserté l’Église combattante, et ainsi a failli à sa mission.

      Pourtant l’Église combattante quoi qu’abandonnée d’une partie de ses bergers, cachée au monde par eux, est plus forte que jamais.

       
  • #1816638

    Passionnant

     

    Répondre à ce message

  • #1816919
    Le 11 octobre à 04:36 par Bromélia
    Renaissance, Réforme et Révolution : la trinité infernale

    Le problème majeur est que la révolution est présentée comme rationelle alors qu’elle ne l’est pas.

    La monnaie ne peut pas représenter à la fois la valeur d’un bien sur un marché d’échange, son autoreproduction (intérêt) et la valeur donnée au travail humain. Pas un mot sur cette croyance irrationnelle qu’une variable peut représenter ces 3 choses.

    Opposer l’être et l’avoir ne mène nulle part, il faut dénoncer l’irrationalité.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents