Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le syndrome séparatiste

Une conséquence du libéralisme européiste ?

Carles Puigdemont vient de proclamer « le droit de la Catalogne à l’indépendance » sous les applaudissements des élus régionaux. L’expérience historique enseigne pourtant que ce genre d’aventure se termine rarement dans l’allégresse. Arraché à la Serbie à coups de B52, le Kosovo a proclamé son indépendance en 2009. Sous perfusion de l’UE et de l’OTAN, cet État-fantoche a été livré par l’émissaire onusien Bernard Kouchner à une clique mafieuse, l’UCK, qui doit son impunité à cette rente géopolitique. En attendant, la Serbie a été bombardée et dépecée. Quant à la population du Kosovo, elle ne tire aucun avantage d’une indépendance qui a fait de nombreuses victimes.

 

Voilà pour l’Europe. Mais en Afrique, c’est pire. La sécession du Sud-Soudan parrainée par Washington a provoqué un désastre sans précédent. D’une pauvreté inouïe, dévasté par la guerre civile, ce nouvel État n’a plus que ses yeux pour pleurer. Les multinationales convoitaient ses richesses minières et pétrolières, le Département d’État voulait affaiblir le gouvernement de Khartoum, les dirigeants des ethnies méridionales rêvaient d’indépendance, c’était l’équation gagnante ! Hélas le rêve est devenu cauchemar, et les morts se comptent par dizaines de milliers. Kosovo, Sud-Soudan : décidément le séparatisme, lorsqu’il parvient à ses fins, peine à offrir des lendemains qui chantent.

On répliquera sans doute que l’indépendance du Kurdistan irakien pourrait faire la démonstration inverse. Ce peuple sans État, floué par l’inique traité de Lausanne (1923), prendrait alors une revanche historique ! C’est bien le projet du PDK dirigé par le clan Barzani, mais il y a loin de la coupe aux lèvres. Ni l’Irak, ni l’Iran, ni la Turquie n’accepteront ce démembrement d’un État souverain, fût-il appuyé en sous-main par le puissant protecteur US. Quant à l’alliance avec Israël, on se demande si les Kurdes réalisent que Tel Aviv les soutient comme la corde soutient le pendu. Prudents, les Kurdes syriens dialoguent de leur côté avec Damas, qui s’est dit prêt à négocier une fois scellé le sort de Daech.

Véritable cas d’école, la situation des Kurdes syriens illustre l’impasse du séparatisme. Car si d’aventure ils décidaient de proclamer leur indépendance, ils ouvriraient les portes de l’enfer. Pris en tenailles entre les forces turques et syriennes, cet État non viable d’1,5 million de Kurdes serait rapidement rayé de la carte. Sans doute ont-ils fini par comprendre que l’autonomie kurde n’est négociable qu’à condition de renoncer au séparatisme et que leur avenir est d’appartenir à une Syrie souveraine et réconciliée. Mais comme au Kosovo et au Sud-Soudan, les velléités séparatistes sont manipulées par des puissances qui ont intérêt à déstabiliser les États souverains. Le sort des Kurdes dans la région est entre leurs mains, et ils auraient tort de le confier à leurs faux amis impérialistes.

Le séparatisme, au fond, est un syndrome qui atteint des populations blessées par l’histoire à qui de faux médecins inoculent de faux remèdes. Les Catalans qui rêvent d’indépendance ont sans doute de bonnes raisons d’en vouloir au gouvernement central espagnol. Ils ont légitimement conservé la mémoire des années noires de la répression franquiste. Mais l’Espagne de 2017 n’est pas franquiste, et la sécession de la Catalogne la déstabiliserait, la blesserait. Violer la loi de l’État espagnol, qui est un État souverain, n’est pas un acte anodin. Le séparatisme catalan porterait un coup redoutable à la souveraineté nationale en Europe du Sud, et ce sont les « peuples d’Espagne » qui en feraient indistinctement les frais.

Région développée qui pèse 19% du PIB espagnol, la Catalogne n’est pas le Kosovo. Nourri par la mémoire historique et l’irrédentisme culturel, son séparatisme ne manque pas de panache. Mais il ne faut pas se raconter d’histoires, c’est aussi un égoïsme de riches. Les dirigeants de la Catalogne s’imaginent que sa puissance économique irriguera sa souveraineté politique. Une fois libéré du fardeau espagnol, soulagé du poids de la solidarité nationale, le dynamisme catalan fera des prodiges ! C’est un secret de polichinelle, que même l’extrême-gauche ne peut ignorer : la bourgeoisie locale entend tirer profit de l’indépendance pour instaurer un modèle néo-libéral. Il n’est pas sûr que les jeunes et les ouvriers partagent ce projet, et on compte sans doute sur l’illusion lyrique du 10 octobre pour résoudre toutes ces contradictions.

Mais ce n’est pas tout. Les dirigeants de Barcelone veulent quitter l’Espagne sans quitter l’UE, ils veulent fonder une « nouvelle nation en Europe », mais ce projet n’a aucun sens. Car si l’UE acceptait l’adhésion d’un État sécessionniste, elle signerait son arrêt de mort. Il est vrai que les européistes ont plus d’un tour dans leur sac, et que certains rêvent d’un démembrement des États-nations au profit des Euro-régions. Mais ce serait faire l’aveu que l’UE est une machine à broyer les États souverains, tandis qu’elle survit péniblement en accréditant la fiction inverse. Le jour où une région sécessionniste est admise dans l’UE, qui pourra encore nier que l’UE sert à évider la souveraineté nationale par le haut tout en la faisant imploser par le bas ? Le syndrome séparatiste, en frappant l’Europe, aura-t-il pour vertu de faire tomber les masques ?

L’indépendance de la Catalogne, ses opposants et ses profiteurs, sur E&R :

Quel avenir pour l’Europe ? À lire chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1817723
    le 12/10/2017 par listener
    Le syndrome séparatiste

    Le séparatisme catalan a tous les défauts, peut-être. Mais il a une qualité : il emmerde visiblement les fédérastes européens ! les catalans ont beau fayoter l’Europe, cela ne suffit pas. Ils auraient mieux fait de sortir leur arme de destruction massive : dire merde à l’Europe. Puigdemont n’est pas Kim Jung Hun qui semble lui avoir la bonne tactique : faire peur à l’ennemi et pas le rassurer pour ne pas subir le sort de Saddam Hussein..

    Les batraciens et le cabris du supranationalisme sont consternés. Comme vous le suggérez, constat terrible pour "l’Europe" : paradoxalement seuls les états nations (mis au point sur le modèle état-nation français soit dit en passant) fonctionnent à peu près bien et permettent à une structure ectoplasmique et parasitaire baptisée "Europe" de survivre et de payer ses fonctionnaires défiscalisés et d’avoir une apparence d’existence.

    Si la catalogne à elle toute seule pouvait continuer à emmerder et à saper l’Europe tant mieux ! Et pourquoi ne font-ils pas appel aux sentiments occitans en France. Car il y a des "catalans" français ! Les occitans, on ne les entend plus, abrutis et gavés de subventions européennes. S’ils commencent à se réveiller, gueule de Macron, petit casinotier devenu chef de quelque chose qui s’appelait autrefois "la France".

    Les sentiment pro-européens des catalans les fera chuter. Ce sera une leçon pour la suite.


  • #1817736
    le 12/10/2017 par Doumé
    Le syndrome séparatiste

    L’U.E encourage discrètement les indépendantistes de tous ses pays membres dont la gestion est centralisée, Espagne, France et Italie entre autres, afin de préparer les citoyens au démantèlement de leur pays et à un gouvernement unique à Bruxelles.
    Mais Puigdemont n’a pas compris que les conditions n’étaient pas encore optimales et qu’il était un peu trop tôt pour déclarer l’indépendance de la Catalogne.
    L’U.E ne peut décemment pas le soutenir dans ces conditions et à mon humble avis, il vient de se foutre dans un sacré pétrin.

     

    • #1818096
      le 12/10/2017 par Gyl
      Le syndrome séparatiste

      l’UE n’a aucun intérêt à un démentellement des pays de l’ouest. L’indépendantisme c’était bien pour foutre en l’air l’Urss et la Yougoslavie. Et là, le boomerang leur revient en pleine gueule ! Tant mieux. Solidarité avec les Catalans ! Destruction des etats nations occidentaux... !!


    • #1818530
      le 13/10/2017 par Doumé
      Le syndrome séparatiste

      @Gyl

      Bien sûr que si, l’U.E a tout intérêt à détruire les Etats-nation puisque le but est de fédéraliser l’Europe, les trop grandes nations seraient ingérables dans un système pareil.
      Vous croyez que le fait d’être passé de 22 régions à 8, c’est juste une idée socialiste pour faire des économies ?


  • #1817751
    le 12/10/2017 par Un souchien
    Le syndrome séparatiste

    " diviser pour mieux régner " ! ( nos separatistes , bizarrement veulent rester surtout dans l’Europe . ) Le "plan " fonctionne à merveille ! ( pour ceux qui ont lu P.Hillard : tout y est )

     

    • #1817943
      le 12/10/2017 par ludo72
      Le syndrome séparatiste

      Tout cela n’est pas clair. Quel intérêt pour l’UE d’une province sécessionniste qui sortirait de facto de l’UE, pour ne plus pouvoir y revenir puisque Madrid et d’autres y mettront leur veto ? Les problèmes juridiques posés sont épineux, est-ce une des raisons qui a poussé Puigdemont à reculer au dernier moment ?
      A mon sens l’UE a plus intérêt à maintenir pour le moment la fiction des Etats nations, en les affaiblissant par des pouvoirs régionaux forts et de facto quasi-souverains, plutôt que de multiplier les petits Etats qui sauront aussi très vite multiplier les emmerdes pour les européistes....


    • #1817995
      le 12/10/2017 par Azt
      Le syndrome séparatiste

      @ludo72

      Une piste de réflexion qui m’est venue récemment.
      Il a flotté dans l’air il y a moins de 5 ans l’idée de virer la Grèce de l’UE ou de la zone euro au moins temporairement pour raisons économiques.
      L’Espagne étant plus que dans la merde, si la Catalogne devient indépendante, il peut arriver que l’Espagne soit économiquement encore plus dans la merde et qu’elle soit ainsi rejetée au moins temporairement de l’UE. Ainsi elle perdra son droit de véto.
      La Catalogne pourra donc rentrer dans l’UE sans aucun problème.
      La région Espagne pourra alors réintégrer l’UE plus tard.

      Ne me dites pas que nos maîtres n’ont pas pensé à ce genre d’alternative, qui concilie le projet euroregionaliste avec le problème de l’intégration dans l’UE car il pouvait y avoir contradiction.


  • #1817756
    le 12/10/2017 par Azt
    Le syndrome séparatiste

    Voilà un bel article, mesuré, précis et extrêmement juste ! Il y a du questionnement, car le sujet est très flou actuellement, mais du questionnement intelligent.
    Pas de chute dans l’émotivité à outrance ni d’usage de grands mots cache-misère comme démocratie.

    C’est l’opposé total du récent texte de Sapir.

     

    • #1817894
      le 12/10/2017 par march-noper
      Le syndrome séparatiste

      Exactement, ça permet de remettre un peu les pendules à l’heure pour les hurluberlus soutenant ces séparatistes catalans (donc les bourgeois et les politiques) et ça ré-équilibre un peu la balance que de lire systématiquement des articles pro séparatiste en considérant que les gentils catalans sont terriblement oppressé par les méchants Espagnols ...

      Les gens parmi même la "dissidence" arrivent à se faire avoir par cette fable ...
      L’UE guette, observe la situation et prends une position faussement opposé juste pour voir comment tout ceci va se dérouler, si la région catalane se sépare de l’Espagne, l’UE va s’en donner à coeur joie pour accélérer et étendre ce morcellement des Nations composant cette pseudo Union européenne


    • #1817993
      le 12/10/2017 par Iskandaar
      Le syndrome séparatiste

      pour les hurluberlus soutenant ces séparatistes catalans (donc les bourgeois et les politiques)



      Très amusant, Valls, Macron ; Charlie Hebdo adoptent exactement et à la virgule près les mêmes positions que vous sur la question... Vous avez dit bourgeois ? Pardon...

      Désolé de vous l’apprendre mais vous ne pouvez pas comprendre l’enjeu réelle d’une revendication identitaire et populaire particulière (quelle qu’elle soit) en plaquant simplement une analyse pré-formatée de « géopoliticien », une « formule magique » qui comprendrait tout et qui fonctionnerait dans tous les cas de figure : ça ne marche pas dans la réalité.

      Arrêtez aussi de croire que les analyses géopoliticiennes seraient « l’alpha et l’oméga » pour comprendre la situation des peuples, il y a bien d’autres facteurs déterminants qui ne sont pas pris en compte dans ce type d’analyse...


  • #1817766
    le 12/10/2017 par maceo parker
    Le syndrome séparatiste

    D’après moi la Catalogne est un coup d’essai pilote par les europeistes. Si la Catalogne accède a l’indépendance d’autres provinces suivront. En Belgique il est certain par exemple que les indépendantistes flamands suivront l’exemple.

     

    • #1818085
      le 12/10/2017 par Gyl
      Le syndrome séparatiste

      la Belgique n’a aucune raison d’exister. Existe t’il une langue belge : Non ! 2 langues, 2 nations, 2 états : La Wallonie et la Flandre.
      Point barre. C’est aussi simple que ça.


  • #1817791
    le 12/10/2017 par Pépé le Moko
    Le syndrome séparatiste

    Souvent , le séparatisme ne fait que transférer les problèmes existentialistes d’une région , sans résoudre le problème de base , qui est toujours spirituel !!!


  • #1817813
    le 12/10/2017 par Mami Wata
    Le syndrome séparatiste

    "Le séparatisme, au fond, est un syndrome qui atteint des populations blessées par l’histoire à qui de faux médecins inoculent de faux remèdes" Je suis tout à fait d’accord avec cette remarque et je prends le cas du Cameroun. On ne peut légitimement en vouloir aux Camerounais anglophones dont les régions ont été longtemps laissées à l’abandon par le pouvoir de Yaoundé et la langue anglaise reléguée au second plan dans les administrations. Mais ce que ces séparatistes oublient c’est que ce ne sont pas uniquement les régions dites anglophones qui souffrent, c’est tout le pays, cloué par des décennies de laxisme, de corruption et de détournement de fonds publics par des "élites" francophones et ....anglophones, main dans la main.
    Concernant le Soudan du sud, je me demande où est George Clooney ? où est ce guignol qui durant des années a chanté sur quasiment tous les "grands médias" de ce monde que si les populations du sud souffraient c’était la faute de Omar El Béchir. Tel un griot Clooney allait de plateau en plateau chanter que Béchir est un assassin, un boucher, etc. qu’il est raciste oui vous ne rêvez pas on a taxé Béchir de raciste. la CPI a alors émis un mandat d’arrêt international contre lui et tout ça pourquoi ? Le pétrole du Darfour ; et quelle est la situation dans ce pays fantomatique aujourd’hui ? Où est George Clooney ? Pourquoi on ne l’entend plus ? Il n’était pas possible avant d’allumer un poste téléviseur ou une radio sans écouter gémir ce type, sans l’écouter cracher ainsi sur un chef d’État, La guerre civile sur fond ethnique qui sévit actuellement au Soudan du sud, il n’a rien à dire ? Il ne veut plus les aider comme il disait auparavant ? Je suis souvent consterné de voir à quel point des gens peuvent se laisser ainsi manipuler !


  • #1817827
    le 12/10/2017 par listener
    Le syndrome séparatiste

    Qui t’a fait roi ? Les catalans ne sont pas révolutionnaires. Ils sont pour le droit. Ils ne sont pas contre le pouvoir en tant qu’il est pouvoir puisqu’ils sont pour leur pouvoir à eux. Ils posent une question existentielle : mais si il y a pouvoir, s’il y a droit, tout pouvoir s’appuyant sur un droit et non l’inverse dans un système politique moderne, alors, obéir AU NOM DE QUOI et AU NOM DE QUI ? Car le pouvoir se légitime en tant qu’il agit "au nom de.." C’est cette entité qui leur pose problème..

    Apparemment, obér au roi d’Espagne parce qu’il est roi d’Espagne est pour eux dérisoire. Obéir à une constitution sortie d’une vague culture belgo-anglaise implantée à l’Espagne l’est aussi. Alors obéir à QUOI et à QUI ? A l’Europe ? Au "Monde" ? A quoi. Ils répondent ; au peuple catalan. Pas si idiot.Ils ont bien compris une chose : l’Europe ne peut pas dire "obéissez-moi au nom de l’Europe" L’Europe est une tyrannie et les catalans sont plus modernes que l’Europe.

    Réponse des beaux esprits : c’est aussi ridicule que la notion de peuple corse... quel argument !


  • #1817874
    le 12/10/2017 par Bételgeuse
    Le syndrome séparatiste

    Les états Souverains ? Quels états Souverains sont indépendants de Bruxelles ?
    La France est une dépendance US /Israèlienne ,dirigée par le fils de mamie Noguès ,un illuminati à la botte du Sionisme /Libéralisme /Mondialiste .La France se vautre dans la soumission et accepte absolument TOUT ce que lui dicte la gouvernance mondiale .Bientôt les Chinois arriveront direct en France par le chemin de fer et tout leur appartiendra,des chateaux de la Loire aux vignes du Beaujolais .Les migrants que la Merdekel_Katz continue de faire entrer par centaine de milliers (200 000/an soit 1 million en 5 ans se déverseront en Europe ,états souverains ou pas ..et y ramèneront leurs femmes pour faire des enfants .
    Des robots enverrons à la rue 43% des travailleurs actuels dans les 10 ans à venir .
    A quoi sert la "souveraineté " dans tout ça ?
    Les Français semblent ne pas comprendre le danger fatal qui se prépare et continue leurs mesquines histoires de points de retraite ou de 34 heures 25’67’’de travail .La ruine de la France c’est l’abolition des régions et la disparition de la culture régionale Pour les remplacer par un melting pot acculturé ,déraciné ou nous n’aurons plus notre place ,nous les blancs " Nazis et fascites" qui entendons survivre au milieu de ce chaos .
    Ca a commencé avec les plaques minéralogiques automobiles Françaises :on efface les numéros de départements pour impose le drapeau étoilée clone de la bannière US,puis on supprime des régions et on nous dit que le Nord- Pas- de Calais s’appellera dorénavant ’Les HAUTS de France "
    C’est quoi c’te connerie ? C’est une région des plus plates qui soient .
    L’Union Européenne ? qu’est ce que ça signifie ? Un Vénitien et un Autrichien c’est pas pareil ,un Camargais et un Savoyard c’est pas pareil .L’Europe est un continent et les peuples, des peuples qui n’ont rien à voir entre eux sauf de vivre sur le méme continent le plus possible dans la vraie diversité et un minimum d’entente cordiale.
    L’Union des Schuman , Attali et toute la clique ne me concerne pas .
    Je ne veux pas d’ état centralisé dirigé par des profiteurs incompétents qui se soucient des Français comme de leur première dent,
    Si vous trouvez que la Souveraineté nous protège,je me demande pourquoi tant de français souffrent d’abandon actuellement.


  • #1817896
    le 12/10/2017 par march-noper
    Le syndrome séparatiste

    Aujourd’hui à Barcelone, il y a eu des affrontements entre pro et anti indépendance, encore une fois, la 1er victime est le peuple qui s’entre déchire pour les beaux yeux de l’oligarchie ... Triste

    Au lieu de rester uni et fort pour lutter contre tout ça ...


  • #1817920
    le 12/10/2017 par Talion
    Le syndrome séparatiste

    Je tiens à contrebalancer les conclusions de cet article en rappelant que l’Irlande a dans les années 20 fait sécession avec le Royaume Unis...

    Vous ne verrez jamais un irlandais nostalgique de cette époque ou ils vivaient sous le joug de la couronne d’Angleterre.

    L’idéologie qui veut qu’on ne soit forts qu’au sein de grand ensembles est d’ailleurs celle qui nous a été vendue pour justifier la création de l’UE.

    La Finlande ne compte que 5 millions d’habitants, et ils s’en sortent très bien...
    Je ne pense pas qu’ils soient nostalgique du temps ou ils vivaient sous domination soviétique.

    De leur côté, les hongrois sont moins de 10 millions... Et je ne crois pas qu’ils aspirent à reconstituer avec leurs voisins l’Empire d’Autriche-Hongrie.

    ...Et plus proche de chez nous, je peux vous garantir que les bretons (mais je pense qu’ils ne sont pas les seuls) en ont plus que ras-le-bol de ce centralisme jacobin de merde qui nous fait tous crever à petit feu depuis des décennies.

    L’UE semble un joug moins détestable à beaucoup de régions que ce centralisme jacobin mis en place et maintenu par des connards totalement déconnectés des souffrance du petit peuple de province.

    Tant qu’il sera là, il ne faudra pas s’étonner qu’il y ait des mouvements centrifuges de plus en plus importants et que de plus en plus de bretons, corses, basques, etc... en arrivent à haïr la France.

     

    • #1817998
      le 12/10/2017 par Azt
      Le syndrome séparatiste

      Certes, mais il y a une différence entre la monarchie catholique latine espagnole (avec tous ses défauts) et la monarchie maçonnico-protestante et ultra-violente de la perfide albion.
      L’Irlande étant catholique (et un magnifique petit pays par ailleurs, et qui a d’ailleurs gardé l’anglais, preuve que les situations irlandaise et catalane ne sont pas en tous points comparables), la question de la religion a joué également en faveur de la sécession. Le conflit nord-irlandais en témoigne d’ailleurs.
      Hétérogénéité religieuse qui n’existe pas en Espagne ou Madrid et Barcelone sont catholiques.

      Par contre, on me dit dans l’oreillette qu’une certaine communauté est très active en Catalogne...


    • #1818052
      le 12/10/2017 par jvidepi
      Le syndrome séparatiste

      J’abonde dans ce sens. Au tout début, les Nations Unies ne comptaient que 50 membres, ils sont maintenant 200 et quelques. Je n’ai jamais entendu dire qu’une nation a regretté d’avoir pris son indépendance, sa liberté ou qu’elle ait voulu retourner sous le joug de ses anciens maitres. Car l’indépendance on doit la prendre comme peuple, car personne ne nous la donnera. Ce qui se passe actuellement en Catalogne en est un exemple éloquent.

      Étant Québécois, mon jugement sur ces questions n’est certes pas objectif, car nous, francophones et catholiques, qui luttent depuis 400 ans pour préserver et faire grandir notre culture, sommes assiégés par 360 millions d’Anglos protestants racistes, belliqueux et violents. Car culturellement, il n’y a aucune différence entre un Américain du Wyoming et un Canadien de l’Alberta. Les deux sont des "wasps" qui vénèrent les armes à feu, le capitalisme et les blondes siliconés tout en cultivant un profond mépris pour le fait français, la France et tout le prestige qu’elle a jadis incarné. En outre ces anglo-suprémacistes font le calcul que puisque les É.-U. et le Canada ont "sauvé" la France lors des deux guerres mondiales, la France devrait se laisser marcher dessus pour toujours par les Anglos-fascistes sans jamais dire un mot. Ils haïssaient de Gaulle pour le tuer, mais ils aimaient Sarkozy plus que tout.

      Donc dans les faits, sans le Québec, le Canada n’est qu’un gros Dakota du Nord. C’est entre autres pour cela que l’état fédéral ne veut pas que le Québec quitte le Canada : le Québec et sa culture donnent personnalité inespérée au Canada qui est un pays multiculturel, artificiel sans histoire ni culture. Demandez à un Canadien "C’est quoi être Canadien ?" Il vous répondra à coup sûr : "C’est de ne pas être Américain..." Beau programme en perspective. Donc, les parallèles avec la Catalogne sont difficiles à faire puisque Madrid ou plus largement la culture espagnole, n’est pas franchement menacée si la Catalogne devient un pays.


    • #1818843
      le 14/10/2017 par Patriote syndiqué
      Le syndrome séparatiste

      @Talion

      D’accord avec votre analyse.
      On pourrait citer également les tchèques et les slovaques heureux de la fin de la tchécoslovaquie, les slovènes de la yougoslavie, les baltes de l’union soviétique ou encore les grecs de l’empire ottoman.


  • #1817924
    le 12/10/2017 par Abdu
    Le syndrome séparatiste

    ce sont les « peuples d’Espagne » qui en feraient indistinctement les frais.

    La Catalogne, même en se mettant à plat ventre devant Israël - BDS est très actif dans cette région - , n’y parviendra pas...

    L’Europe latine et la Mitteleuropa - je crois que Marion Sigaut, contrairement à ce qui a été dit dans le documentaire récemment diffusé sur E&R, très honnête au passage, serait d’accord pour dire que la Réforme de Luther, par laquelle les Anglais définissent essentiellement l’Europe, est une réaction germanique à la Renaissance... L’idéal antique, gréco-romain, chez Louis XIV et surtout Napoléon Bonaparte, voilà l’élément, en fait, qui excitait leurs peurs et leur colère. D’ailleurs, Goethe, en Germain honnête, dira que Napoléon est venu comme une réaction à la Révolution française.

    La pari est risqué. Très risqué. Rabat, Londres, Paris, Madrid, Alger, Tel-Aviv,... y voient un grand danger. Oui, Soros a déposé plusieurs dizaines de milliers d’euros en Catalogne, mais, il en a déposé des millions en Castille ! Leurs querelles sont celles de races tardives, ayant gagné leur place sur le cadavre de l’Empire Romain, mais ils savent les taire et s’associer devant un danger commun... Alger et Rabat autour du Sahara, c’est une querelle d’Arabes autour d’un « territoire amazigh ».
    Une Catalogne indépendante excite déjà les plus féroces des indépendantistes au nord du Maroc. Elle excite déjà les indépendantistes d’Andalousie et ceux des îles Canaries... Des tensions encore plus fortes avec les Anglais de Gibraltar. Non. Il faudrait un miracle, un Jean de Béthencourt avec plus de puissance.


  • #1817926
    le 12/10/2017 par Krok
    Le syndrome séparatiste

    Moi ce que je vois, c’est que le mouvement indépendantiste Catalan n’est pas lié aux officines atlanto-sionistes contrairement aux velléités Kurdes et Kosovares.
    Par ailleurs, les frontières établies entre les pays ne sont-elles pas le fruit de rapports de force évoluant avec le temps ?

    Certains veulent que la Catalogne demeure Espagnole ad vitam aeternam, très bien, mais si la majorité des Catalans n’en veut plus de cette union ? Doit-on les forcer au nom de l’intangibilité des frontières et au mépris du droit à l’auto-détermination ?

    J’entends certains dire qu’il faut associer les Espagnols au référendum mais c’est complètement absurde, les Britanniques ont-ils voté pour le référendum Écossais ? La réponse est non.

    Alors malgré tout le respect que j’ai pour Pierre Hillard et ses travaux, je ne serais jamais en faveur de maintenir en otage un peuple qui veut vivre indépendant et libre, et si les Catalans auront beaucoup à perdre économiquement et politiquement, c’est leur choix et personne ne devrait le prendre à leur place.

     

    • #1818011
      le 12/10/2017 par Azt
      Le syndrome séparatiste

      Réaction émotive et non réfléchie.

      Tout d’abord.
      Pour le référendum algérien, tous les français ont voté. Ce n’est pas infaisable. Même si ça pose des problèmes évidents.

      Ensuite, il y a toutes les preuves pour dire que l’indépendantisme catalan (ou une part, soyons optimistes) est liée de manière évidente aux officines atlantistes.
      Je n’ai pas le temps de vous transcrire les conférences de 4h d’Asselineau, allez les voir.

      Vous développez 2 autres idées intéressantes :
      Tout d’abord ’’si la majorité du peuple catalan est pour l’indépendance...’’ où avez-vous vu cela ?
      38% (42% de votants, avec 10% de non, soit 10% sur les 42 soit 4,2 % de la population qui s’est déplacée pour voter non. Donc exactement 37,8% des Catalans globalement sont pour l’indépendance) la population catalane totale a voté pour l’indépendance au dernier référendum, et ce, 38% donc malgré les violences policières qui ont pu faire changer d’avis les plus émotifs(on voit d’ailleurs la profondeur de réflexion... un sujet aussi important peut être traité par les principaux intéressés avec légèreté et les faire changer d’avis, uniquement car TV3 aura fait un reportage de propagande avec des vidéos d’autres endroits etc), et malgré que le référendum soit entaché de graves irrégularités, et aussi malgré le fait qu’on bourre le crâne des Catalans depuis 10 ans avec ça, avec du bourrage de crâne digne d’un régime totalitaire dans les écoles (et ça critique Franco...), avec les hispanophones qui rasent parfois les murs... sans compter les jeunes antifas a la culture politique absconse qui ont voté oui (antifa destructeurs de nation qui là pleurent pour une vision catalane raciale et unilinguistique de l’Etat, bravo, tout est bon pour détruire l’Etat-Nation)
      Donc 38% en forçant la main comme ça, c’est un échec retentissant...

      Ensuite vous dites ’’ceux qui veulent garder la Catalogne espagnole ad vitam aeternam’’ : rigolo, j’ai développé l’argument dans l’autre sens récemment.
      Quelle est la logique des ’’Pays Catalans’’ ? Prendre une photo a un temps t de l’expansion maximale de la domination catalane en méditerranée et dire ’’ces terres nous appartiennent éternellement car elles étaient à nous entre 1457 et 1472’’.
      Et le fait que Barcelone demande une souveraineté sur les Pyrénées-Orientales où à peine 20% de la population parle catalan, ce n’est pas aussi du mépris de s’ingérer comme ça dans les affaires d’ici et de tout mathématiquement changer en un jour au mépris de l’histoire ?


    • #1818031
      le 12/10/2017 par JC
      Le syndrome séparatiste

      Et tous ceux qui vivent en Catalogne et se sentent Espagnols avant tout, parlent espagnol, et j’en passe ? Du jour au lendemain, ils seraient étrangers bien que vivant sur la terre de leurs pères ? Les rapports de force, ouais, c’est ça, beaucoup de sang versé à chaque fois, pour un résultat de toute façon catastrophique car le mouvement est porté par des sophistes qui ont un agenda et un intérêt, et qui trahissent déjà (revenir dans l’UE et appeler ça l’indépendance, LOL).


  • #1817953
    le 12/10/2017 par Paul82
    Le syndrome séparatiste

    Tout ceci est exact, et on pourrait prolonger pendant longtemps les réflexions sur ce sujet. Mais j’étonne que PERSONNE ne s’interroge sur la fond du sujet : qu’est-ce que le peuple catalan ? Existe-t-il seulement ? Si la réponse est non, alors tout ceci est un mauvais spectacle. D’autant plus triste pour l’Espagne, dont nous Français avons aucun intérêt à la voir déstabilisée.


  • #1818178
    le 13/10/2017 par Cata Pline
    Le syndrome séparatiste

    la Catalogne autonomie la plus riche d’Espagne ? certes, mais la plus endettée également ! Et le départ massif du pôle économique de la région ne va pas arranger les choses...


  • #1818771
    le 14/10/2017 par savoyen
    Le syndrome séparatiste

    "Si on veut s’en aller, la question n’est pas de savoir si on a le droit ou pas, mais si on est assez fort pour le faire"
    http://www.lci.fr/politique/indepen...


Commentaires suivants