Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le ministère du Travail recommande l’emploi de l’écriture inclusive

Ce que les taré.e.s nous préparent

Alors que le sujet divise, le ministère du Travail recommande dans un guide à destination des PME et TPE d’employer l’écriture inclusive afin de lutter contre les discriminations et les inégalités entre les hommes et les femmes.

 

Une voix officielle en faveur de l’écriture inclusive. Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, et Marlène Schiappa, la secrétaire d’État en charge de l’Égalité entre les femmes et les hommes, ont présenté mardi le guide Égalité femmes-hommes. Mon entreprise s’engage destiné à « lever les freins liés aux stéréotypes » et « favoriser le développement d’actions en faveur de l’égalité professionnelle » dans les PME et TPE. Parmi les bonnes pratiques préconisées : l’écriture inclusive.

 

« Droits humains » contre « droits de l’homme »

L’écriture inclusive propose d’assurer une égalité de représentation entre les deux sexes dans la langue française. Il s’agit ainsi d’accorder les métiers, titres et fonctions avec le genre féminin, du type « madame la députée ». Mais aussi d’utiliser le féminin et le masculin lorsque l’on s’adresse aux deux genres, comme « citoyennes et citoyens ». Ou encore d’employer des termes neutres, à l’exemple de « droits humains » au lieu de « droits de l’homme ». Et enfin de faire apparaître le féminin en plaçant un point avant l’accord, appelé le point médian.

Comme le rappelle Le Monde, Raphaël Haddad, auteur d’un manuel d’écriture inclusive en ligne, indique que c’est « l’ensemble d’attentions graphiques et syntaxiques permettant d’assurer une égalité des représentations entre les femmes et les hommes ».

[...]

Depuis la publication par Hatier d’un manuel scolaire à destination des CE2 en écriture inclusive, le sujet divise. Pour certains, cela rend l’écriture incompréhensible. C’est une « agression de la syntaxe par l’égalitarisme », pour le philosophe Raphaël Enthoven. Un « charabia illisible », pour Michael Edwards, membre de l’Académie française, qui provoque « un enlaidissement de la langue ». Mais pour d’autres, l’écriture inclusive est une nécessité dans la bataille pour l’égalité.

Lire l’article entier sur bfmtv.com

 


 

Dans cette entreprise concertée de destruction de la langue et de l’esprit français, l’École est évidemment en première ligne. Elle subit déjà l’influence néfaste de la propagande imposée par l’déologie dominante, qui mène à un abêtissement collectif... sauf pour les rejetons de l’oligarchie. Logiquement, l’écriture inclusive devrait l’achever.

 

Un retour à l’antiquité avec une société à deux couches ou deux vitesses, les dirigeants flanqués de leurs employés directs et indirects, et les esclaves. Le bloc oligarchique et la masse. Depuis les coups de boutoir portés à l’Intelligence effectués par le trio maléfique Peillon-Belkacem-Hollande – le bon, la brute et le truand –, l’entreprise de démantèlement de la culture collective s’est accélérée. La preuve en images.

 

 

 

 

 

 

Notre Pravda nationale, organe de propagande numéro un déserté par le public, s’y met logiquement :

 

 

Pour mesurer le chemin parcouru par les destructeurs de l’école, du français et de la culture, voyez comment ces enfants s’exprimaient à l’école (publique) en 1970 :

 

 

Il n’y a pas qu’à l’école que l’idéologie du genre fait des dégâts. Écoutez cette chercheuse de l’IRIS qui évacue toute possibilité de manipulation par un ou des services pour nous servir un argumentaire sur le patriarcat. Quelle est son explication pour l’élimination des Kennedy ?

 

 

- La rédaction d’E&R -

Le travail de sape de l’Éducation « nationale », chez Kontre Kulture :

Découvrir la rigueur de la langue chez les auteurs classiques :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

38 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • J’y crois pas, çà va trop loin, les gens vont refuser cette manière d’écrire.

    Faudra-t-il alors réécrire tous les livres dans cette forme ?........

    Dernière image : "Quelle que soit la forme du terrorisme, la question c’est celle du genre"
    > Pour Macron le terrorisme est directement lié au changement climatique, faudrait qu’ils se mettent d’accord ahaha.

     

    • Je me fous éperdument de ces effets de manche. J’écris Auteur pour une femme. Point final non inclusif.
      Ces idéologues me filent la gerbe.


    • @réGénération
      C’est l’homme "blanc" qui sera bientôt devenu responsable du réchauffement climatique.


    • Après le succès de la chute du Christianisme, le mouvement "progressiste" imposé s’accélère et je me demande si, en fond, sous couvert d’égalité des genres, il n’y aurait pas volonté inavouée de casser l’Islam depuis ses fondements virils ; une castration en quelque sorte, glorieusement compensée par un idéal figé sous la ceinture et cyniquement concrétisé par la "marche des fiertés" ; in fine, l’omniprésence du sexe sans sexes où se dilue toute virilité et toute forme, l’impuissance des peuples asservie à la caste des maîtres.


  • Franchement c’est hilarant ! Les mômes ne savent déjà pas faire une phrase de plus de 5 mots sans faire plusieurs fautes par mots, faudra maintenant être inclusif pour plaire à ces dames.
    On passe d’écrire comme des brêles, à écrire comme des brêles inclusives. Dit comme ca on a l’impression qu’on y gagne un truc, mais en fait non...
    De mieux en mieux ^^


  • Autrice ? Donc aussi directeure (ou directeuse), capitainesse, philosophesse (ou philisopheuse), dessinateuse (ou dessinateure) ... On va carrément inventer une nouvelle langue, c’est génial !

     

  • Le Ministère du chômage a le sens des priorités (et des réalités), comme d’habitude. Une grosse météorite sur le Ministère, vite !...


  • Et une avocate ce sera maîtresse alors ?


  • Chaque parents devrait rectifier les erreurs de l’éducation nationale en expliquant à ses enfants que tout ceci est du n’importe quoi et de la propagande.
    On a bien compris que l’objectif est que les parents soient impuissants pour empêcher ceci mais heureusement, cet objectif n’est pas encore atteint.
    Quoi qu’il en soit, la fin du système est proche et tout ceci sera envoyé aux oubliettes donc il faut patienter encore un peu.


  • " taré.e.s"
    Il y a encore quelque chose qui cloche, le masculin est toujours devant le féminin.
    Il faudrait écrire "tarée.é.s sinon les tarées ne vont pas être contentes.
    Et n’oublions pas le genre neutre, autrement ce sont les LGBTQvwxyz qui vont nous faire une syncope.
    Donc, cela devrait donner "tar.ée.é.s.
    J’peux pas faire mieux !

     

  • En 1970, la fillette qui dit : "on se marie avec un garçon". Ah... Je devrais me la passer plus souvent celle-là. Un temps où la Terre avait encore un peu l’air de tourner rond...


  • Tout cela est habilement et perversement orchestré, on ne peut le nier...
    Lancer un tel projet de distorsion du langage au moment où la France enregistre une croissance notoire des illettrés, au sens strict du terme, et où de plus en plus de jeunes gens ne parviennent plus à exprimer correctement leurs pensées, il fallait oser, le gauchisme psychotique et son partenaire émasculé la droite sinistrée (dans les deux sens du terme : la sinistra italienne pour mouvement vers la gauche, et sinistré pour la notion de destruction) l’ont fait.
    C’est dire si le projet de destruction totale de notre pays et de sa culture est bien décidé et surtout déjà notoirement "en marche"...

    Nous reste là encore à résister. Pour ma part, je continue à utiliser la langue française classique. Personne ne m’obligera à dire "pharmacienne, avocate, auteure..." etc.


  • Cheval de Troie de la novlangue ???


  • #1817737
    le 12/10/2017 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Le ministère du Travail recommande l’emploi de l’écriture inclusive

    Malheureusement, cela ne date pas d’hier, tout est déjà planifié depuis longtemps et même les formations qui devraient produire une véritable élite sont contaminées. Le projet mortifère de la pourriture mondialiste anglo-judéo-maçonnique est bien plus avancé qu’il n’y parait. Ecoutons ceux qui l’on perçu avant les autres... Ou disparaissons !

    le 10/03/2017 par Heureux qui, comme Ulysse...

    Journée de la Femme : un déchaînement de bien-pensance contre-productive

    Pour éclairer notre lanterne à propos des difficultés des femmes dans le monde du travail, je verrais bien un débat animé par Arlette Chabot avec des expert-es tel-lles que Laurence Parisot pour le patronat, pour plus d’objectivité, bien entendu.
    Les experts-es de l’ENS en écriture inclusive me corrigeront, je ne maîtrise pas encore la discipline, sûrement parce que je suis nimportequoiphobe ou un truc de ce genre.

    le 10/03/2017 par Heureux qui, comme Ulysse...

    Journée de la Femme : un déchaînement de bien-pensance contre-productive

    Julia et Agathe Cagé ou les sœurs jumelles de la gauchiasse. Vous avez dit consanguinité au PS ?
    La première a épousé son professeur Thomas Piketty, un trotskyste à l’ENS, et la seconde était au cabinet de Najat Vallaud-Belkacem il y a peu !
    Une synthèse ! Un naufrage aussi pour nos grandes écoles qui produisaient une élite... avant.


  • Pour ne pas appeler ça “talmud edition“, ce sera plus clair. Ou comment détruire les autres nations (en l’occurrence la mienne) quand on n’en possède pas soi-même et qu’on vampirise le voisin. Toute cette idéologie vient toujours des mêmes. Les 50 ans sont passés. Il est plus que temps de leur botter le cul à ces Zelites autoproclamées et se rappelant toujours à la même gamelle kasher.

     

  • Je retiens un terme que j’emploie assez régulièrement : "abêtissement " , qui va de pair avec " lobotomisation " : nous y courrons ... à marche forcée !
    Les kapos de l’empire suivent à la lettre la feuille de route !
    Bon nombre de grand-parents vont geindre et pestiférer ...toutefois , ils ont voté massivement pour leur bourreau , donc mangez en , et si toutefois vous allez crier : Assez ! dans quelques mois , il est désormais trop ... tard !
    Pour ceux qui ne sont pas usés par la résistance : courage !
    Pour les autres , comme pendant la révolution : courage ...fuyons !


  • "Mais pour d’autres, l’écriture inclusive est une nécessité dans la bataille pour l’égalité"

    Apprendre à mal écrire pour être tous également incultes.


  • Je pense sérieusement que là ça ne passera pas. A part les minorités (in)visibles et bruyantes qui ne représentent rien ni personne qu’eux/elles-mêmes, la majorité restera avec la règle établie du masculin. L’égalité n’a rien à voir là dedans, c’est juste une règle parmi tant d’autres qui permet de simplifier l’écriture et surtout la normer. De là à dire que tous ces parasites lgbt, transgenre, féministes et j’en passe sont anormaux.


  • Encore une manipulation orchestrée par le système, à boycotter, et cela ira très bien.

    En effet, le système perdure tant que les masses lui obéissent. Si nous n’obéissons plus, le système s’écroulera de lui-même et cela sera tant mieux pour tout le monde, sauf pour l’oligarchie au pouvoir.


  • Vous imaginez la gueule d’un CV avec ce type d’écriture ?

     

    • Sans oublier la lettre de motivation ! Mais il n’y a pas que...

      Et le courrier au personnel, les fiches de paye, les mises à pied, les lettres de licenciement !

      J’imagine surtout la gueule des Français (et des Françaises) qui devront s’y plier pour trouver du boulot. Et gare aux fautes ! Sinon, ce sera corbeille, surtout si vous êtes un mâle blanc chrétien !

      Mais il y a beaucoup de copains à placer dans les centres de formation bidon pour appendre ces nouvelles règles aux managers, DRH, directeurs...
      Les délégués syndicaux CGT sont déjà bien formés. Ils écrivent déjà comme ça dans leurs courriers (j’en suis témoin). On sait bien de qui vient cette lubie.

      Notre niveau en orthographe est déjà assez risible ici ou à l’étranger malgré les correcteurs automatiques (ben oui, on envoie beaucoup de courrier). http://www.lefigaro.fr/formation/20...
      http://www.lefigaro.fr/emploi/2013/...
      La communication des entreprises en sera des plus ridicules.

      Mais notre premier combat est de défendre l’école de cette horreur du politiquement correct.


  • Ouais, bah, il a qu’à recommander si ça lui chante, on s’en bat l’œil.


  • Comme aurait dit Bénichou du temps où je l’écoutais chez Ruquier l’après-midi : qu’ils crèvent.


  • N’empêche l’élocution des gamins, y’a pas photo...


  • Hahaha, vous reprendrez bien une petite lichette de bromure idéologique (n’oubliez pas les enfants hein) cher.e.s camarades ? :)

     

  • Marie Chantal ne se rend même pas compte que durant les périodes sombres du patriarcat, il n’y avait pas ces tueries de masse faits par des "fous". Serait-ce le féminisme qui aurait favorisé ce "genre" de dérives ? ^^...
    Bref, comment se prendre le pied dans le tapis, grandeur nature.


  • De mon côté, j’ai déjà commencé : tout ce qui a trait au genre, aux élus, aux ministères, aux journalistes, aux banquiers, aux lobbies, au Medef et j’en passe c’est « encuIés ». Le Mage Mickey Grand Chamboultou de l’Univers reconnaîtra les siens.


  • Je les attend sur le mot "putain " éminemment féminin au propre mais pas au figuré .
    Je note que le mot salope n’est pas le féminin de salop , du moins dans le sens , la aussi il y a une spécificité ou caractéristique indéniable dans l’usage . Je ne vois guère que " enculés " qui ait un caractère égalitaire et ce au propre comme au figuré.


  • Tous en marche vers l’idiocratie...


  • Le jour où papa s’est remarié, où était maman ?
    Maman, avant, elle était toujours pour les femen, les femmes, la douceur et les gay prides, elle votait Macron, elle était pour qu’on tolère, elle m’empêchait de fiche une raclée à mes racketteurs parce que c’est trop violent, maman c’est la petite fiancée du système, qui en a déjà plein comme elles dans son haras, non : harem.
    Alors maman, quand papa s’est remarié parce qu’il disait qu’elle ne l’intéressait plus beaucoup vu qu’elle ressemblait comme une goutte d’eau à ses collègues de bureau (celles de maman), maman n’a pas voulu venir à la mairie partager la joie générale. Je me demande bien pourquoi. La voilà débarrassée d’un faux bonhomme et d’un vrai gosse, que papa 1 a refourgué à papa 2. La voilà libérée. C’est bien, pour sa vie de femme.
    C’est moi, en fait, le gogo de l’affaire. Tout le monde n’a pas la chance d’être orphelin.


  • Vivement que le peuple se réveille et cesse de voter pour ses fous , et encore je n’ai pas de mot pour decrire l’absurdité sans limite de ces sois disant progressistes, qui sont la plupart du temps, des gens dénués de raison et d’une mentalité si lache ,qu’ils suivent toutes conneries qualifiées de "progressistes ".


  • Le problème, c’est que nous, les hommes, n’avons pas encore opposé de réaction forte et virile à cette castration, qui progresse donc sans obstacle depuis des décennies.

    Il nous faut produire cette opposition, disqualifier cette société qui a fait le choix de nous castrer, et la mettre au pied du mur, en la privant de notre force.

    Si le féminisme progresse, si notre castration progresse, c’est parce que nous l’acceptons.

    Les choses changeront quand nous dirons "non".

    Il est grand temps de nous mettre en réseaux, en associations, de quitter les administrations et les grandes entreprises pour travailler comme travailleurs indépendants et entre nous, etc.

    C’est nous qui avons bâti cette civilisation : tous les grands artistes, intellectuels, scientifiques, politiques, stratèges, bâtisseurs, etc., depuis des millénaires, ont toujours été des hommes.

    Donc nous sommes largement de taille à nous opposer à ce hold-up féministe sur ce qui est avant tout notre civilisation.

    Et je suis même certain que nous sommes capables de recréer une nouvelle civilisation, étant entendu que la civilisation occidentale actuelle est corrompue et dégénérée jusqu’à la moëlle.

    Il n’y a aucune raison de continuer à supporter ça, et d’imposer à nos fils de vivre sous la domination d’une société féminine et castratrice, en un mot, sous une gynocratie.

    Reconstruisons une phallocratie, en nous opposant radicalement à cette société dégénérée


Commentaires suivants