Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

L’Heure la plus sombre n°87 – Émission du 9 octobre 2017

Invité : Francis Cousin

Pour ce 87ème numéro de L’Heure la plus sombre, Vincent Lapierre reçoit Francis Cousin afin d’analyser le film Le Jeune Karl Marx réalisé par Raoul Peck.

 

Au sommaire :

Introduction
1’08 : Marx connu et méconnu
5’23 : Aborder Marx
11’20 : Premières impressions sur le film
15’04 : La radicalité de Marx
24’00 : L’opposition Marx/Proudhon
30’00 : La relation entre Engels et Marx
36’22 : Marx et Engels dans l’auto-mouvement historique
43’15 : Marx gauchisé
47’50 : Connaître le vrai Marx
50’14 : L’Heure la plus sombre devient une émission bimensuelle !
50’57 : Stéphane Blet, « Toccata » de Katchaturian, album Figure libre, Kontre Kulture Musique

 

Écouter l’émission :

 

Lecteur alternatif :

 

 

Voir aussi :

5 décembre
L’Heure la plus sombre n°89 – Émission du 4 décembre 2017
Invités : Félix Niesche et Alain Soral
43
23 octobre
L’Heure la plus sombre n°88 – Émission du 23 octobre 2017
Invité : Jean-Noël
13
24 août
L’Heure la plus sombre n°86 – Émission du 20 juillet 2017
Invité : Alain Soral
111
19 juillet
Retour de Corée du Nord – Alain Soral en exclusivité sur ERFM
38
10 juillet
L’Heure la plus sombre n°85 – Émission du 3 juillet 2017
Invité : le Pr Henri Joyeux
39
3 juillet
L’Heure la plus sombre n°84 – Émission du 26 juin 2017
Invité : Jérôme Halzan
101
26 juin
L’Heure la plus sombre n°83 – Émission du 19 juin 2017
Invité : Jean-Michel Vernochet
12
19 juin
L’Heure la plus sombre n°82 – Émission du 12 juin 2017
Invités : Alain Soral et Pierre Jovanovic
48
12 juin
L’Heure la plus sombre n°81 – Émission du 5 juin 2017
Revue de presse (avec Faits & Documents)
11
5 juin
L’Heure la plus sombre n°80 – Émission du 29 mai 2017
Invités : Bluj’ et Mister Mayo
5
29 mai
L’Heure la plus sombre n°79 – Émission du 22 mai 2017
Invité : Damien Viguier
24
22 mai
L’Heure la plus sombre n°78 – Émission du 15 mai 2017
Invitée : Ayssar Midani
9
8 mai
L’Heure la plus sombre n°77 – Émission du 7 mai 2017
Émission spéciale : soirée électorale 2
37
24 avril
L’Heure la plus sombre n°76 – Émission du 24 avril 2017
Émission spéciale : soirée électorale
47
17 avril
L’Heure la plus sombre n°75 – Émission du 17 avril 2017
Invité : Stéphane Blet
21
10 avril
L’Heure la plus sombre n°74 – Émission du 10 avril 2017
Invités : Alain Soral et Youssef Hindi
53
3 avril
L’Heure la plus sombre n°73 – Émission du 3 avril 2017
Tour anniversaire E&R – Perpignan
6
27 mars
L’Heure la plus sombre n°72 – Émission du 27 mars 2017
Invitée : Marion Sigaut
20 mars
L’Heure la plus sombre n°71 – Émission du 20 mars 2017
Invité : Youssef Hindi
26
13 mars
L’Heure la plus sombre n°70 – Émission du 13 mars 2017
Invité : Laurent Guyénot
29
6 mars
L’Heure la plus sombre n°69 – Émission du 6 mars 2017
Invité : Roger Holeindre
33
27 février
L’Heure la plus sombre n°68 – Émission du 27 février 2017
Invités : Stéphane Blet et Philippe Guêpe
11
20 février
L’Heure la plus sombre n°67 – Émission du 20 février 2017
Invité : Patrick Mbeko
19
13 février
L’Heure la plus sombre n°66 – Émission du 13 février 2017
Invité : Charles Robin
75
7 février
L’Heure la plus sombre n°65 – Émission du 6 février 2017
Invité : Toussaint Jouanneau
24

Retrouvez Karl Marx et Francis Cousin chez Kontre Kulture :

 

Se procurer chez Kontre Kulture Musique
le morceau entendu en fin d’émission :

 

Pour soutenir ERFM :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

80 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Vraiment je félicite ER pour cette vidéo. Il est vrai que, comme il est dit dans la vidéo, les écrits de Marx sont très célèbres mais peu lus, tout comme l’est d’ailleurs la Bible, le livre le plus important de l’histoire de l’humanité (et oui, allons-y carrément !). Le problème de Marx dans ce que j’en sais (je n’ai lu le Capital qu’ en partie et le manifeste) c’est sa vision déterministe de l’histoire politique. Il considère que sa philosophie a un aboutissement historiquement démontrable. Or je ne le crois pas. L’histoire, pour moi, n’a aucun sens. Car de toute façon la société ne va jamais être juste, elle sera toujours injuste même à la fin du monde.
    Bien des philosophes avaient déjà vu venir la société bourgeoise et ses travers (voir le discours sur les inégalités de JJ Rousseau). Et Marx a une vision très matérialiste du bonheur. C’est pour ça que je suis davantage de la ligne de Dostoievski que de la ligne Marx. L’analyse sociale et sociétale de Marx est plus intéressante que l’ensemble de ses propositions politiques contenues dans ses livres.

     

    • @françois

      « L’histoire de toute société jusqu’à nos jours est l’histoire de luttes de classes »

      Si ça c’est pas une putain de proposition politique ....idéologique même !!
      Alors qu’objectivement les classes ne luttent pas mais se complaisent dans leur positions, qu’elles préfèrent conserver, qu’elles reproduisent.. (objectivement car mesuré).

      Marx ne sert qu’à justifier de facon pseudo scientifique les luttes "révolutionnaires" (de 1789 à Maidan) pour mieux dissimuler le fait qu’aucune n’a été spontanée et toutes financées (décidées, organisées avec bénéfices escomptés)... (même pipo qu’en économie avec la "main invisible")

      Si t’as pas compris ça, c’est que tu ne vis que dans, par et pour le livre.


    • Je n’ai pas lu Marx sérieusement mais la citation, si l’on s’y tient, connue de tous et que vous citez @boule&bill n’est en soi et au contraire pas du tout une proposition politique. Si l’on n’y projette pas soi-même ses préjugés ou que sais-je encore, elle peut être lue comme le constat d’un état de fait. Ensuite, dire « qu’objectivement les classes ne luttent pas mais se complaisent dans leur positions, qu’elles préfèrent conserver, qu’elles reproduisent.. (objectivement car mesuré). » est tout bonnement stupéfiant (et au passage, si c’était le cas, cela contredirait ce que vous affirmez ensuite puisqu’au contraire cela rendrait plus qu’ardu le fait de justifier des luttes révolutionnaires). Cela signifierait que toutes les « classes » seraient satisfaites et se complairaient donc chacune à leur place. Les gens qui essaient de s’émanciper socialement, de prendre des places, de gravir des échelons, possiblement aux dépens d’autrui, ça n’existe pas peut-être ?! Ne confondez pas la partie (ceux qui sont satisfaits d’une position héritée ou acquise) et le tout. Il n’y aucun jugement de valeur à porter là-dessus (ou du moins ce n’est pas mon propos), mais cela me paraît d’une évidence que l’on peut tous admettre. Il faut faire attention avant d’être aussi catégorique, vouloir lutter contre l’idéologie pourquoi pas, mais ce n’est pas en racontant n’importe quoi qu’on y arrive. Ce serait bien remarquez. À chaque fois qu’il y a un truc avec Francis Cousin, on a toujours droit à un festival de commentaires de gens dont on peut dire qu’ils ont envie de se payer Marx et dont il est plus que fortement possible qu’il ne l’ait jamais lu de manière conséquente. Mais ce n’est pas grave puisqu’il s’agit juste de dire ce que l’on pense de ceci ou cela en projetant pêle-mêle tout ce qui peut passer par la tête. Pourquoi se faire chier à aller au texte hein, c’est plus facile ! Et puis serait « vivre dans les livres » ! :-)


    • « Et puis ce serait vivre dans les livres »


  • Marx gauchisé, ce n’est rien de le dire quand on voit le public que draine le film ! Vu samedi dernier à Toulouse, ville certes résolument de gauche, dans un petit cinéma d’art et d’essai, associatif et indépendant, donc de gauche (L’ABC) et pour le coup, la salle était remplie, mais alors remplie de gauchistes à écharpes, cheveux longs coiffés décoiffés, le tout en sarouel !


  • Donc seul Cousin y voit clair dans sa compréhension radicale de la position radicale de Marx ? C’est là la limite du discours. Bien entendu qu’il y a récupération, tout le monde récupère à sa façon selon sa vision (ici de gauche effectivement) mais Cousin aussi récupère sans même s’en rendre compte (le discours sur Jésus "agitateur social" est très révélateur). Clin d’oeil du soir.
    Intéressant sur qui a lu réellement ou pas Marx. Je ne l’ai pas lu tel qu’il le décrit très bien. Mais les ouvriers en question dans les cercles dont il parle, le lisaient aussi avec leurs œillères. Celles-ci ne sont pas que liées au formatage universitaire, mais à toute éducation. Chacun vit dans sa propre prison s’il ne s’ouvre pas à la vision des autres.

     

    • Position radicale ?

      Mouvement auto transformateur vers un prolétariat universel ?
      En attendant laissons le Capital accomplir son œuvre ,
      qui doit durer encore un siècle ?
      Bref le Capital,génère un avenir communiste de rêve .
      F Cousin qui n’est pas un intellectuel,mais un messie,
      nous prophétise un paradis sur terre ...pour le siècle prochain !.
      Enfin si j’ai compris ,et... je n’en suis pas sûr du tout !.


    • Exact, Bertin.
      Pire, et contrairement à ce que m’a personnellement affirmé Cousin par mail, Marx n’aurait pas pu anticiper l’avènement de la cybernétique... ce qui change tout (et c’est un doux euphémisme).


  • J’ai étudié Marx avec Francis Kaplan. A la fac c’était le gavage de cours sur le matérialisme historique de la première année à l’agrég. La thèse de Marx si je puis me permettre d’être concis et intelligible c’est de dire que le communisme adviendra nécessairement pour des raisons économiques. Marx a écrit des centaines de pages pour cela. Pourtant il n’a jamais eu la moindre notion de ce que représentait la théorie de l’évolution de l’époque. Aucune référence à Darwin dans ses écrits ! Permettez-moi de prioriser mes lectures.


  • On le répétera jamais assez, la grille de lecture marxienne fonctionne à merveille pour analyser les sociétés modernes (moderne dans le sens evolien du terme), c’est à dire les sociétés où les hommes sont liés les uns aux autres par l’argent, où l’accumulation du capital devient l’objectif unique du pouvoir. Mais dans les sociétés traditionnelles fonctionnant de manière organique, desquelles la lutte des classes n’existent pas, tout comme dans un organisme il n’y a pas de lutte entre le cœur et le foie, les reins et les poumons...cette grille de lecture perd de sa pertinence. Certes beaucoup de sociétés traditionnelles contenaient en elles de germes de modernité permettant l’utilisation de la grille de lecture marxienne...mais il ne faut pas sombrer dans cette erreur consistant à systématiquement voir le monde sous cet angle là ! Sinon cela donne la vision erronée et caricaturale qu’ont les gens de l’Ancien Régime où les serfs ne sont que pauvres victimes écrasées par d’impitoyables exploiteurs...

     

    • ’’où les serfs ne sont que pauvres victimes écrasées par d’impitoyables exploiteurs...’’

      Désolée mais oui c’est un fait les réglages changent mais la structure reste la même au final, exploitation d’une majorité par une minorité...
      Les humains amérindiens d’Amérique du Nord sont la preuve que cette aliénation existe et la preuve de la différence viscérale entre l’être et l’avoir !
      Eux n’exploitaient personnes, ne vendaient pas, n’achetaient pas, ils vivaient, et comme par hasard, eux ils ne détruisaient pas la planète, sa faune et sa flore comme on est en train de le faire à la Vitesse Grand V et comme les ’’anciens régimes’’ avaient déjà commencés à le faire avec les moyens qu’il avaient à leur époque.


    • Très en accord avec vous. Tout ça manque cruellement de verticalité.



    • Eux n’exploitaient personnes, ne vendaient pas, n’achetaient pas, ils vivaient,




      ne rêvez pas, il y avait des guerres, de l’échange, de l’esclavage et un système hierarchique.
      Cousin est un doux rêveur, toute société est aliénatoire, il n’y a pas de nature humaine (si ce n’est animale). l’homme est un animal social dès les origines et donc se construit culturellement, donc toute société même la plus primitive construit culturellement l’homme, l’aliène.
      Cela dit je rejoins parfaitement Goy Pride, sur l’efficacité du marxisme dans une société purement matérialiste. pour le reste, il existe de fait une philosophie de l’histoire traditionnelle, celle qui consiste à considérer que la nécessité de l’histoire est cyclique et fondée sur le principe de la vie (naissance apogée dégénérescence mort). Hegel n’a pas inventé la philosophie de l’histoire, elle est déjà chez Héraclite


    • @pierre loup

      Mon message avait justement pour objectif de mettre en garde contre ce type de raisonnement caricatural d’imprégnation marxiste et moderniste...de toute évidence ce fut peine perdue. Prévisible !


    • Or donc en ce temps là, hasard ou jeu divin
      Le corps humain advint.
      Il fallut décider qui, de tous les organes,
      Serait le chef idoine.
      Ainsi dit le cerveau, je contrôle les nerfs,
      C’est donc moi qui dois être le chef décisionnaire.
      Ainsi dirent les yeux, c’est nous qui apportons
      L’essentiel des informations,
      Nous devons être chefs car c’est par nous qu’on voit.
      Ainsi leur dit la bouche, tout est nourri par moi,
      Il est donc naturel que j’ai le gouvernail.
      Eh ! Oh ! dirent les mains, qui donc fait le travail
      Pour être votre chef, n’a-t-on pas le prestige ?
      Car qui nourrit dirige.
      Oui mais, dirent les pieds, qui donc vous tient debout ?
      Sans nous que seriez-vous sinon un tas de mou ?
      Nous devons être chefs, telle est notre démarche
      Car si nous nous bougeons, c’est bien grâce à la marche.
      Enfin le trou du cul fit entendre sa voix
      Réclamant lui aussi le pouvoir d’être roi.
      Et tous de se gausser, de ricaner, de rire,
      Que le cul les dirige ? Qui aurait-il de pire ?
      Le trou du cul, vexé, alors se referma.
      Aussitôt tout le corps glissa vers le coma.
      Le cerveau fut fiévreux
      Les yeux furent vitreux,
      Les mains pendaient sans force
      Les pieds devinrent torses
      Les poumons et le cœur perdaient le goût de vivre
      Le corps humain souffrait et luttait pour survivre.
      Tous demandèrent alors au cerveau de céder
      Et laissèrent au cul le droit de décider.
      Celui-ci, en s’ouvrant, remis le corps en marche,
      C’est donc lui qui devint le chef, le patriarche,
      Le corps fonctionnait bien, sans à coups, simplement
      Car il gérait fort bien tous les emmerdements.


    • @paramesh a l’intérieur d’une tribus/communauté **nord-amérindienne** il n’y avait rien de ce que vous avez dit, rien d’**organisé** ces trucs là avaient lieu entre communautés lorsqu’ils se rencontraient et Francis Cousin a déjà expliqué le pourquoi du comment.
      Et la grille de lecture marxienne de Cousin est tout a fait viable et l’histoire l’à prouvé et continue de le faire, les nations(ancien modèle d’exploitation) vont se désintégrer pour laisser place au nouveau modèle, le Marché mondiale(mondialisation) ayant besoin d’une structure politique mondiale(mondialisme) pour l’encadrer !
      Tout sa avec en parallèle la désintégration des familles, des individus etc.. juste a voir l’évolution exponentielle qu’à prit les mouvements porno/lgbtqi durant seulement les 2 ou 3 dernières années... je vous laisse imaginer à quoi va ressembler ce monde d’ici 5-10 ans.
      Il n’y aura pas de retour en arrière et c’est justement avec la ’’grille de lecture’’ marxienne que l’on peut comprendre pourquoi !
      Et pour ceux qui croient encore aux ’’partis nationalistes’’, Trump est la preuve vivante que même si des ’’nationalistes’’ sont élus, ils sont soumis dans les coulisses par le **vraie** pouvoir et même si ont leurs permets de changer quelque petits réglages(pour ne pas trop choquer ceux qui les ont élus) au final dans les grandes lignes Le Capitalisme continu son développement peu importe qui est élu.


    • Et je rajouterais pour préciser que les marchés nationaux et locaux étant en train de fusionner en marchés régionaux(européens/sud-américains/nord-américains/africains etc..), tremplin ver le Marché Mondial, rendent obsolètes les autorités politiques nationales au profit d’autorités politique supranationales(Union européenne, Union Eurasienne, Union Africaine, Union Nord-Américaine, Union Sud-Américaine etc..).
      La marche irrésistible du Nouvel Ordre Mondial(dixit le Capital).


    • @ pierre loup, lisez par vous même les textes qui traitent du sujet, (comme pour les germains), Cousin ne prend dedans que ce qui l’arrange, ces sociétés sont beaucoup plus complexes que ce qu’il en dit.
      lisez les anthropologues contemporains , il n’y a pas de société sans culture, donc sans hiérarchie et sans échanges car toute société fonctionne sur la dette, une dette réciproque qui lie l’humain et qui l’aliène puisqu’elle l’oblige. c’est justement cela le communisme primitif bien compris, une obligation inconsciente du vivre ensemble, ce qui demande une "ingéniérie sociale" foutrement efficace.


    • @paramesh
      Il n’y a aucun livres ou écrits fait par les amérindiens d’Amérique du Nord avant l’arrivée des européens.. et d’ailleurs vous n’avez étrangement pas répondus au sujet du Virus Capital... vous êtes bouche-bée ?
      Bien évidemment car vous savez au fond de vous même que la destruction de la planète, sa faune et sa flore sont le fait du Dieu Fric et du Profit, vous le savez comme tout le monde mais vous l’ignorez volontairement car c’est justement l’effet principal de l’aliénation qui consiste a détourner les gens de la vérité, à les faire ignorer volontairement la réalité !


  • #1816415

    Quelqu’un a compris la référence du livre que donne Francis à la fin ?...

     

  • #1816420

    Finalement, il n’y a que Marx qui peut comprendre Marx.
    Tiens, il me vient une idée idiote...Et si on commençait à penser par nous-même ?


  • putain ..quel charabia ...quelqu un a compris ? et peut resumer

     

    • Il n’y a pas grand chose à comprendre... Cousin, à l’image d’un Freud ou d’un Marx, est un bourgeois qui fait payer des séances de "philo-analyse" (? ?) à 90€/h à d’autres bourgeois. Bref, lisez plutôt Proudhon !


    • petite réflexion à méditer :
      "Ce n’est pas la conscience des hommes qui détermine leur existence, c’est au contraire leur existence sociale qui détermine leur conscience."
      Sinon concernant le film,c’est un spectacle dépourvu de la moindre radicalité subversive... pour se faire une idée plus fidèle de la vie de KM, lire le bouquin de Franz Mehring : "Karl Marx - histoire de sa vie". Sinon avant de se lancer dans la lecture de Proudhon, lire "Misère de la philosophie" ...


    • @Ray Donavan
      Woaw incroyable de voir de telle bêtises publiés sur un site comme E&R.
      Bonne chance pour la ’’restructuration’’ du Capital sauce proudhonienne.... bonne chance !
      On à hâte de voir les résultats de tout ces innombrables ’’partis politique’’ qui veulent restructurer le Capital ou tenter de le ’’bloquer’’ mais sans le remettre en question.
      On voit où tout sa a mené avec Chavez(un grand homme sincère et honnête) qui malgré sa bonne foi n’avait aucun avenir sur la durée car tenter de contrôler/restructurer le Capital est vain !


  • A lire les premiers commentaires, j’ai l’impression que l’on entend pas ce que dit F.Cousin sur l’expression d’une radicalité exprimée par Marx dès avant 1844 (et occultée dans le film - que j’ai vu -) et constamment déformée depuis. F. Cousin ne cesse de nous dire que Marx n’a rien inventé et ne se voulait que la plume (avec Engels) qui décrivait le procès de l’auto-mouvement de l’essor du Capital jusqu’à son terme (effondrement). En conséquence, il est à la portée de tous de saisir le caractère éminemment subversif de vouloir mettre à bas le Salariat (servitude volontaire), l’Etat (coercitif par nature) l’Argent (Mammon). Merci à Vincent pour cette heure avec Francis..

     

  • Au final, est-ce qu’on ne devrait pas voir à travers Proudhon/Marx un ajustage entre un pragmatisme absolu et un utopisme absolu ? Les utopistes et Marx disent à bas l’état, à bas la hiérarchie mais ils ne prennent pas en compte le vice, la faiblesse, que le grand tentateur expose à l’humanité, à travers son arme qu’est l’argent. Sans certaines âmes vertueuses ici-bas qui guident les plus immatures, soit l’aristocratie au sens le plus pur et le plus noble du terme, on ne pourra jamais s’en sortir. Il faut une certaine hiérarchie. Toujours aussi passionnant en tout cas le Francis.

    Satan, je te pisse au cul. Botul, fais passer le message.


  • Kribe a écrit : "... il est à la portée de tous de saisir le caractère éminemment subversif de vouloir mettre à bas le Salariat (servitude volontaire),..."

    Kribe, c’est le salariat capitaliste qu’il faut mettre à bas et non le salariat communiste que prône le Réseau Salariat, fondé sur le salaire à vie et la copropriété d’usage des moyens de production.

     


    • le salariat communiste




      je rêve ?
      Allons un peu de sérieux, si on parle de vrai communisme, (au sens primitif des sociétés sans état) il ne peut y avoir de travail ou de salaires mais seulement des occupations et des activités puisque tout se partage


    • @paramesh, juste pour préciser, je ne suis pas « l’auteur » du post ci-dessus de 11:51 mais bien celui de 09:05 plus haut.


    • @Eric

      Paramesh a en partie répondu, je ne doute pas que ce salariat communiste soit un mieux pendant une certaine durée et à échelle réduite, mais il n’est, pour le dire vite, qu’un aménagement du Capital dans un sens proudhonien (je le comprends comme cela) et n’échappe donc pas à l’analyse marxiste bien comprise comme nous l’enseigne F. Cousin. Merci pour l’info sur le Réseau Salariat, salut à tous..


  • Le Capital s’effondrera de lui-même, en effet, mais seulement lorsque les masses seront assez contrôlées pour ne plus devoir les corrompre.


  • La lutte des classes c’est pas Marx ?

     

  • Merci Vincent, pour la pose de ce Jalon de Conscience.


  • Marx, c’est la société du spectacle. Hengel aussi d’ailleurs. Pas besoin de lire pour comprendre cela...

     

    • Hegel et Engels sont deux types différents.... du quel vous parliez du coup ? et d’ailleurs petite critique envers Francis Cousin, il devrait prendre la peine de préciser du quel il parle lorsqu’il en parle car je ne suis sûrement pas le seul a les mélanger.
      Même si ici E&R précisé qu’il s’agissait bien de Engels et non de Hegel.


    • #1816805
      le 10/10/2017 par Atos, Portos, et Aramis
      L’Heure la plus sombre n°87 – Émission du 9 octobre 2017

      La société du spectacle c’est surtout Guy Debord en fait...


    • Si tu écris des livres, que tu lis des livres, que tu es photographié, que tu es déformé, tu es la société du spectacle...

      Je parlais de Martin Hengel
      Histoire d’embrouiller encore un peu la situation...

      Je trouve Mr Cousin fort intéressant mais sa manière de vulgariser Marx est dangereuse.
      Normal me direz vous. C’est une réinterprétation.
      Nous sommes humains, perfectibles donc. Il faut bien vivre. Vendons donc des bouquins c’est toujours mieux que politicien. Quoique...


    • En effet, Cousin omet "gentiment" que la première technique d’aliénation c’est précisément l’Écrit.


    • Oui mais là, tu es un peu trop radical Ed. Il faut l’être juste ce qu’il faut. Mesuré dans sa radicalité.


  • La passion ne suffit pas. Marx n’est pas le grand créateur. Hengel non plus...
    Ils se trompent aussi car sont humains...

     

    • Déjà c’est Engels, et non Hengel. Et puis vous vous écrivez à vous-même, on ne comprend rien à ce que vous voulez dire. Étayez ou dispensez-vous d’écrire. Et comme Francis Cousin n’a eu de cesse de l’expliquer durant la vidéo, Marx n’a été que la plume formalisante d’une conscience radicale prolétarienne. Il ne se positionnait pas comme un "grand créateur" de quoi que ce soit, si c’est ce que vous vouliez dire...


    • Si tu ne me comprends pas, il faut continuer à lire...
      Marx ne savait rien quand il à cassé sa pipe. La mort est venu cueillir un fruit encore vert.

      Martin Hengel est un historien du christianisme primitif, c’est un spécialiste du Nouveau Testament et du judaïsme de la période hellénistique.
      C’était un mot d’esprit. Tant pis...


  • #1816643
    le 10/10/2017 par Atos, Portos, et Aramis
    L’Heure la plus sombre n°87 – Émission du 9 octobre 2017

    Très intéressant.

    Merci pour ce choix de sujet. Je ne dirais pas non à un retour de Francis Cousin. Ses éclairages sur le marxisme son précieux.


  • Comme beaucoup je tombe dans le panneau : je commente et j’y vais de mon moi-je pour participer narcissiquement à la jacasserie de surface.

    Le nœud idéologique se situe dans l’opposition Marx/Proudhon. Entre les réformistes et les radicaux, entre ceux qui croient à la possibilité d’assujettir le Capital aux valeurs humaines et ceux qui croient à son auto-détermination.
    Si « la dissidence » veut avancer un jour va falloir qu’elle se pose sérieusement la question du proudhonisme, tout comme les marxistes doivent se poser la question du marxisme. Car, encore une fois, la vraie opposition idéologique est là : entre ceux qui croient au réformisme infini du Capital et ceux qui n’y croient pas.

     

    • #1816775

      Si l’on doit formuler une opposition "idéologique" radicale, ne serait-ce pas celle que René Guénon a définie entre Tradition et Modernité ?
      Il semble que cette manière d’exprimer les choses transcende toutes les oppositions "secondaires", contextuelles, historiques.
      Lisez Guénon (La crise du monde moderne, Orient et Occident, Le règne de la quantité...) ; son œuvre contient en germe tout ce dont nous avons besoin pour restaurer une société traditionnelle quand le système moderne, déjà agonisant malgré son triomphe apparent, sera tout à fait tombé en poussière devant le mur de la réalité.
      Vincit omnia veritas.


  • #1816704

    "Je m’en brrranle de la loi travail". Bof, si j’étais lui je m’en vanterais pas.


  • #1816803
    le 10/10/2017 par Atos, Portos, et Aramis
    L’Heure la plus sombre n°87 – Émission du 9 octobre 2017

    P’tain les mecs respectez vous.

    Hegel est mort quand Hengels avait à peine 11 ans... Je me demande comment vous faites pour les confondre... ?!

    smh...

     

  • Les clivages ideologiques sont des clivages de systemes de valeurs.
    Pour certains l’autorité doit être par-ci, pour d’autres par-là. Mais il y a toujours l’autorité.
    F.Cousin confirme l’aspect utopiste de Marx, comme les gauchistes.
    La radicalité dont il parle, pour moi c’est de la poudre aux yeux, et d’ailleurs ça ne derange personne. Alors qu’une dictature socialiste c’est concret.

     

    • Effectivement c’est concret et on a vu le résultat : le goulag , les khmers rouges , tout çà ...
      C’est ce que vous voulez ? Moi je préfère essayer de méditer pour me décalcifier la glande pinéale et arrêtez de dire et faire des conneries ... Ouvrez l’oeil , et le bon ...
      Au passage je signale qu’un individu a déjà réussi à abolir la société marchande : il lui coupait l’herbe sous le pied en multipliant les pains et en chassant les marchands du Temple .


  • #1816823

    Bonsoir à toutes et à tous, j’ai une seule question pour Monsieur Cousin.

    Pouvez-vous me donner une liste de livres pour se former entièrement svp ?

    Merci et bien à vous.

     

    • Ricardo :
      Des principes de l’économie politique et de l’impôt

      Smith :
      Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations

      Rousseau :
      Du contrat social.
      Rousseau juge de Jean-Jacques

      Kant :
      Critique de la raison pure

      Hegel :
      Phénoménologie de l’esprit
      Principes de la philosophie du droit
      Science de la logique (vraiment dur à lire)

      Marx :
      Critique de la philosophie politique de Hegel
      La Sainte Famille
      L’idéologie Allemande
      Manuscrits de 1944

      Clouscard :
      L’Etre et le Code
      Critique du libéralisme libertaire.


    • Oui ! moi aussi j’aimerais bien un programme de lecture commenté, établi par Francis Cousin.


    • La totalité des écrits de Francis Cousin, Guy Debord, Alain Soral, Michel Clouscard et.... Pierre Hillard que je me permet de rajouter !
      Ces types là résume de façon moderne les écrits des anciens(Marx, Engels etc..).


  • « Le chien n’est pas un chien, c’est une radicalité stellaire qui indique le monde nouveau » - Francis Cousin

     

  • Le livre le plus populaire et vendu en kiosques de gares sur Marx a pour titre :
    "Karl Marx ou L’esprit du Monde" par....... Jacques ATTALI.
    Et déjà publié aux éditions du Livre de poche (n°30781).
    Tout est dit.
    Attali est élogieux, même admiratif du génie, donne une foule de détails passionnants sur la vie de Karl, sur l’amour avec Jenny, et sur l’amitié avec Engels.
    Mais Attali sait bien que ça n’a aucune incidence radicale, car personne ne va vraiment lire le Capital de toutes façons.
    Ca lui a juste rapporté des sous.
    Marx est rentable en fait.
    Le film -que j’ai vu - est dans la même veine. Un beau spectacle comme dit Francis dans son entretien avec Vincent.

    Merci à l’équipe pour ces émissions qui sont toujours passionnantes (invités et sujets traités).

    PS : A quand une conférence de Cousin à Paris ? Un débat avec Alain est-il possible ? Je crains que l’avis de Cousin sur Clouscard ne déplaise trop à Alain mais bon, entre gens sérieux, on peut toujours débattre honnêtement. Si Marx ne doit pas être fétichisé, Michel Clouscard non plus, malgré son talent et la beauté de certains de ses livres.


  • Le phrasé rythmé, net donne une puissance impressionnante au discours de M. Cousin. Néanmoins, l’humilité face à l’histoire à laquelle il nous convie n’aboutit-elle pas à l’inaction ?

    D’un autre aspect, la nécessité de la radicalité auquel fait mention M. Cousin notamment lorsqu’il met face à face Proudhon et Marx donne un équilibre jouissif à son approche puisqu’elle invite à l’action.

    Merci M. Cousin


  • Il suffit d’écouter Francis Cousin et de décoder son jargonnage pour constater qu’il défend la "version rouge" de ce que l’on nomme communément le Nouvel Ordre Mondial. Comparez son discours avec la description que fait Pierre Hillard du messianisme juif, du frankisme et autre, vous trouverez d’étranges correspondances.

    Pour résumer ce que j’ai compris des diverses interventions du Dr. Cousin :

    - Il y a un auto-mouvement de l’histoire qui transcende la volonté humaine. Le "Kapital" est une sorte d’entité fantomatique auto-motrice qui s’immisce dans le subconscient des gens pour aliéner aussi bien l’agriculteur endetté jusqu’a la moelle que le patron de Goldman Sachs. Ce précepte est très commode pour l’oligarchie aux manettes car elle se voit dédouanée de toute responsabilité dans la conduite des évènements historiques. Mais c’est ce que l’on nomme la "radicalité" chez Cousin.

    - Destruction des villes, des états et des nations qui ne sont que "pourritures par essence".

    - Destruction de la monnaie. C’est un peu ce qui arrive avec la suppression progressive de l’argent liquide. L’argent est une création humaine, il n’est pas vivant, il n’est pas automoteur mais selon Cousin , la "radicalité" consiste à affirmer que "le problème c’est l’argent, pas le méchant usurier". Ce qui revient à dire que le problème vient de l’outil et pas de celui qui le manie.

    - Avènement de la "Fédération Mondiale des Communes émancipées" ou encore de la "communauté humaine universelle". Là pas besoin de vous faire un dessin quand même. Merde quand même !

    Je pense que Attali n’aurait pas grand chose à redire à tout cela. Si telle est la pensée marxiste authentique, Francis Cousin m’aura permis de comprendre à quel point je ne suis pas marxiste et je l’en remercie.

     

    • Jacques Attali : ne veut pas supprimer l’argent, ne veut pas supprimer la politique, ne veut pas supprimer l’économie, ne veut pas supprimer la marchandise, ne veut pas supprimer les sociétés étatiques.

      Jacques Attali est un réformateur, il formalise les nécessités du Capital en accompagnant ses mutations : supra-nations, supra-économie, supra-politique (ou politique mondiale), virtualisation de la valeur d’échange par le crédit, ....

      Les preuves sont-elles suffisantes pour te convaincre que Francis Cousin n’a radicalement rien à voir avec Jacquot ?


    • @ Lowik

      Absolument pas. A mon humble avis Francis Cousin nous sert un mondialisme qui n’a de différent avec celui d’Attali que le champs lexical et la méthode pour y parvenir. Jacquot veut abolir toutes les limites, Cousin aussi. Je remarque au passage que Cousin propose beaucoup de destructions, mais jamais de constructions mise a part l’utopique et très messianique "communauté humaine universelle". Selon moi la "radicalité" de Cousin est une escroquerie intellectuelle consistant à dénoncer des entités abstraites, fantomatique et quasi surnaturelles au lieu de dénoncer les personnes et réseaux bien réels qui sont les véritable moteurs du Système.


    • L’escroquerie intellectuelle, c’est de mettre les révolutionnaires insurrectionnels communards sur le même plan que Jacques Attali. Mais bon, nous vivons une époque du règne du faux omniprésent, alors bon plus rien ne m’étonnes ...

      bien à toi


    • @ Lowik

      Navré mais je ne vois pas en quoi un bourgeois "philo-analyste" qui facture je ne sais combien d’euro la séance serait un insurrectionnel communard. Ceci dit j’argumente plus haut sur les correspondances idéologiques entre le mondialisme de l’oligarchie dominante et le marxisme authentique ( du jouir universel contre le fétichisme cosmique narcissique aliénatoire de la marchandise en mouvement ) du Dr Cousin. En guise de réponse je n’ai jusque là obtenu que des "cousinades". Je serai ravis qu’un zélote du cousino-marxisme m’apporte la contradiction point à point , pieds à pieds comme dirait Naulleau.

      Bien à toi également.


    • @ Ugly Bob

      Tu ne me lis pas.

      Attali veut supprimer l’argent liquide... pour instaurer l’argent virtualisé.
      Attali veut supprimer les nations... pour instaurer les supra-nations.
      Attali veut supprimer l’économie nationale... pour instaurer l’économie mondialisée.

      Cousin veut abolir l’argent, les nations, l’économie... tout court !

      Cette pensée radicale n’est pas de Francis Cousin, mais de tout ceux qui l’a précédé.

      As-tu au moins lu une section du Capital ?

      C’est bien de souhaitez la contradiction, encore faut-il écouter et être un petit humble :)

      Allez bien à toi et bonne lecture ;)


    • Le messianisme marxiste... tout un programme... l’attente d’un lendemain heureux...

      Pourquoi nous ne croyons pas aux « réformateurs » ? Il n’y a pas de solutions toutes faites, pas de « bleuprint » (schéma directeur clôturant)... Devant la variété anthropologique des peuples il n’y a que les fanatiques religieux sabataïstes ou les talmudistes qui souhaitent une destruction de cette variété de sensibilités...

      Le marxisme prône l’abolition des sociétés traditionnelles pas une retour à celles-ci...
      Quand j’entends « cousinades » je démarre au quart de tour... car le cousin de Karl Marx (son nom juif étant : Chaim Hirschel Mordechai) c’est bien Rotchild... Qui pourrait nier que le Marxime a été un outil redoutable pour diviser les peuples ?.. Marx et Engels considéraient la Russie et les Slaves en général comme des barbares sous-humains (völkerabfall). N’oublions pas la haine radicale et extrême de la Russie (le dernier bastion de la civilisation Chrétienne)... car nos libre-penseurs héritiers de lumières... sont la lumière des lumières des lumières lumineuses...

      « Afin que le sens véritable des choses ne puisse jamais être compris par les goyim avant le moment voulu, nous le dissimulerons sous un prétendu désir ardent de servir les classes laborieuses… » Protocole de Sion VI
      Trop con, trop goy, trop bon... Il suffit de voire la famille, les cousins, les mariages de raisons avec les plus grands banquiers de l’époque... et se rappeler que le petit Marx a été élevé dans la haine du Messie Jésus pour vous faire une remise à jour de votre disque dur... à moins d’être trop mou du ciboulot...

      Les réformateurs juifs, sont selon leur idéologie des bons juifs messianistes... en rébellion contre Dieu comme ils l’ont toujours été... leur but est de réformer le judaisme et l’humanité par la même puisque l’humanité c’est les juifs en définitive..
      C’est pourquoi on ne peux penser qu’aux sabbathaïstes et leur subversions (c’est bien documenté... à lire autant que le Kapital) ?!!...

      Laissons parler le « mettre » en chef : « Le destin des autres peuples et races, petites ou grandes, est de périr dans l’holocauste révolutionnaire. » Karl Marx, Die Neue Rheinische Zeitung NZR, janvier 1849.


    • Ta citation est un faux.

      Pour voir les archives de la nouvelle gazette Rhénane (Die Neue Rheinische Zeitung), c’est ici https://www.marxists.org/francais/m...

      Jamais il n’est fait mention d’Holocauste ou de quoi que ce soit.

      Un peu de sérieux !


    • @ Lowik

      Je te lis et constate que tu ne réponds toujours pas aux questionnements que je soulève. Aucun des cousinistes avec qui j’ai pu échanger via les commentaires ne l’a fait jusqu’à présent. Tous bottent en touche, crient au narcissisme et appel a lire le livre saint Le Kapital. A ce sujet, non je ne l’ai pas lu et n’ai pas l’intention de le faire. Cousin étant, d’après lui, l’un des rares seuls dépositaires de la pensée marxiste originelle (toi qui parlait d’humilité), je n’ai qu’a l’écouter pour en avoir un aperçu exhaustif.

      C’est bien beau d’affirmer vouloir supprimer ceci, abattre cela mais quelles sont les propositions de Cousin/Marx concrètement applicables autre part que dans le cerveau d’un bourgeois juif du 19e siècle ? Je pense que Cousin ne prône que destructions et aucune construction car le résultat de ces destructions serait le monde rêvé d’Attali tout simplement.

      Que penses-tu de la troublante similitude entre le messianisme juif, qui est d’après certain, l’attente de cataclysmes historiques (destruction des villes etc.) devant aboutir a l’avènement du paradis terrestre ( communauté humaine universelle), et le cousino-marxisme ? Comment peux-tu croire à un auto-mouvement de l’histoire, et a un Kapital automoteur indépendant de tout contrôle humain ? La Fédération Mondiales de Communes émancipée que Cousin appel de ces vœux ne te rappelle dont rien ?

      Désolé mais la réponse : "Cousin veut tout supprimer lui, voici la preuve irréfutable ..." est insuffisante.


    • @ Lowik

      Je te lis mais tu ne réponds toujours pas aux questionnement que je soulève et aucun des cousinistes avec qui j’ai pu échanger via les commentaires ne l’a fait jusqu’à présent. Tous bottent en touche, crient au narcissisme et appel a lire le livre saint Le Kapital. A ce sujet, non je ne l’ai pas lu et n’ai pas l’intention de le faire. Cousin étant, d’après lui, l’un des rares seuls dépositaires de la pensée marxiste originelle (toi qui parlait d’humilité), je n’ai qu’a l’écouter pour en avoir un aperçu exhaustif.

      C’est bien beau d’affirmer vouloir supprimer ceci, abattre cela mais quelles sont les propositions de Cousin/Marx concrètement applicables autre part que dans le cerveau d’un bourgeois juif du 19e siècle ? Je pense que Cousin ne prône que destructions et aucune construction car le résultat de ces destruction serait le monde rêvé d’Attali tout simplement.

      Que penses-tu de la troublante similitude entre le messianisme juif, qui est d’après certain, l’attente de cataclysmes historiques (destruction des villes etc.) devant aboutir a l’avènement du paradis terrestre ( communauté humaine universelle), et le cousino-marxisme ? Comment peux-tu croire à un auto-mouvement de l’histoire, et a un Kapital automoteur indépendant de tout contrôle humain ? La Fédération Mondiales de Communes émancipée que Cousin appel de ces vœux ne te rappelle dont rien ?

      Désolé mais la réponse : "Cousin veut tout supprimer lui, voici la preuve irréfutable ..." est insuffisante.


    • @ Ugly Bob

      Cela ne va pas être agréable, je ne te connais pas et n’ai rien contre toi, et ce que j’en pense c’est que tu mélanges et simplifies un peu tout. A voir du juif partout tu vas devenir comme Hervé Ryssen ! Tu n’as pas lu le Capital, donc la discussion sérieuse s’arrête là.



    • Ta citation est un faux.

      Pour voir les archives de la nouvelle gazette Rhénane (Die Neue Rheinische Zeitung), c’est ici https://www.marxists.org/francais/m...

      Jamais il n’est fait mention d’Holocauste ou de quoi que ce soit.

      Un peu de sérieux !




      Inversion accusatoire... Trop fainéant pour chercher ou enfumeur habitué à enfumer ? Ma citation vient de Henri Makow... tu n’a aucunement prouvé que c’était un faux, ni que c’était connus pour être un faux... tu donne un lien puis prétends qu’il s’agirait aux chercheurs de vérité d’éplucher la documentation que tu nous soumet pour prouver que tu es un « sachant » qui sait... Tu réclames du sérieux, mais tu prouve ne pas l’être...



      CITATIONS DE MARX

      « Le Juif s’est émancipé d’une façon juive, pas seulement en gagnant du pouvoir financier, mais parce qu’à travers lui et sans lui, l’argent est devenu un pouvoir mondial et l’esprit pratique Juif est devenu le pragmatisme des nations Chrétiennes. L’émancipation des Juifs est allée si loin que les Chrétiens sont devenus des Juifs. Oui, la domination pratique du Judaïsme sur le monde Chrétien a atteint l’apogée de son expression pratique en Amérique du Nord. »

      « Quelle était la véritable base de la religion Juive ? Le besoin pratique, l’égotisme. Le Dieu du besoin pratique et de l’égoïsme est l’argent. L’argent est le Dieu jaloux d’Israël devant lequel aucun autre Dieu ne doit exister. L’argent rabaisse tous les dieux des hommes et les transforme en simple commodités. Le Dieu des Juifs est devenu le Dieu de l’univers. Le véritable Dieu des Juifs est l’argent. Leur Dieu n’est qu’un illusoire billet de banque. »

      « Nous reconnaissons ainsi dans le Judaïsme un élément général antisocial qui a atteint le pinacle de son développement historique, auquel les Juifs ont assisté avidement, et à présent il doit nécessairement se dissoudre lui-même. La finalité de l’émancipation des Juifs est l’émancipation de l’humanité du Judaïsme. »

      « Les classes sociales et les races trop faibles pour maîtriser les nouvelles conditions de vie doivent disparaître… Elles doivent périr dans l’holocauste révolutionnaire. » – Karl Marx✡, 16 avril 1856, Journal du Peuple de Marx, Journal de l’histoire des idées, 1981.

      « Le destin des autres peuples et races, petites ou grandes, est de périr dans l’holocauste révolutionnaire. » Karl Marx, Die Neue Rheinische Zeitung NZR, janvier 1849.




      I rest my case...




    • Tu n’as pas lu le Capital, donc la discussion sérieuse s’arrête là.




      Sérieuse ?!... La belle affaire... T’as la mémoire courte ?

      Francis Cousin dans l’émission affirme n’avoir pas vu plus de cinq personnes (5 doigts de sa main droite) de toute sa vie qui ai lu "DAS KAPITAL"... Les discussions sérieuses c’est automatiquement entre vous ?...

      Il dit également avoir fréquenté des mouvements très bien formés idéologiquement parlant (bien que la majorité, j’en déduis n’est pas lu Karl Marx).. des gens qui savaient apparemment de quoi ils parlaient...
      Ça permet de (re)mettre toute sa confiance dans les délégués syndicaux qui ont su se taper la corvée (4 volumes..). Parce que ça n’est pas des bonnes idées qu’il faut... c’est connaître ses classiques. Same old song ?


  • D’un côté à titre d’exemple, Francis Cousin affirme que de toute sa vie il n’aurait pas rencontré plus que les cinq doigts de la main qui aurait lus Marx et d’un autre côté Francis Cousin à intégré des groupes communistes radicaux qui ne prenaient pas à la légère la formation à l’idéologie...

    C’est pas du trollage.. je crois que les mouvements historiques se la racontent un peu... pourquoi rentrer dans une telle mystification ?...

    Quant à Francis Cousin j’aimerais bien qu’il applique sa critique au sujet des gens peu informés qui pensent maîtriser un sujet, à lui-même lorsqu’il parle d’Islam..

    Pareil pour Onfray, pourtant très cultivé mais plein d’arrogance et étalant son ignorance au point d’écrire un livre entier sur l’Islam.. Hahaha... je mets au défis ce genre d’intellectuels de se retrouver en face d’un musulman bien formé qui n’est pas wahhabites...

    Pourquoi de telle pointure, qui n’en peuvent plus de s’entendre parler, ne se confrontent pas à la parole de « l’autre » ?!!!! C’est pour moi une preuve flagrante d’enfumage (de leur pensée ou des autres)... ils veulent s’entendre parler car il ne supporteraient pas que plus instruit (sur un sujet donné, cela va sans dire) puisse mettre à jour leur confort dans leur certitude, leur fainéantise et la limite de leur réflexion...

    Des soufis européens, pourraient très bien rendre un tel débat intéressant... Ça court-circuiteraient un peu les schémas établis en subvertissant cette rivalité fictive entre orient et occident... On est ravi d’entendre parler du Jésus historique.. et des connaissances de Francis Cousin sur la question, mais que connaît-il de l’Islam qu’il a parfois abordée (en prentendant connaitre la question).


Commentaires suivants